L’investissement dans l’immobilier, bien que rentable, nécessite de grands financements. Or, les banques n’octroient pas de crédits pour toutes les demandes de prêt qui leur sont adressées dans le cadre de l’acquisition d’un bien immobilier. Pour surmonter cet état de choses, vous pouvez recourir au prêt privé. Cette option, quoique redoutée, présente pourtant des avantages. Il vous faudra connaître toutes les informations sur le prêteur privé et dans quels cas le solliciter.

Prêteur privé : ce qu’il faut comprendre dans le cadre d’un projet immobilier

Généralement, les banques et les autres institutions financières traditionnelles n’accordent pas de crédits pour les investissements à court terme, risqués et avec très peu de garanties. C’est dans ce contexte qu’intervient le prêt privé. Il constitue une belle solution pour trouver des financements lorsque les structures conventionnelles ne souhaitent pas accorder le financement dont vous avez besoin.

Le prêt privé est un mode de financement à court terme. Il est simple, rapide et octroyé par des prêteurs du domaine privé. Si vous souhaitez savoir ce qu’est un prêteur privé en immobilier, notez qu’il s’agit de particuliers ou de groupes d’investisseurs ayant assez de fonds pour proposer des prêts privés. Les sommes prêtées sont variées et ont diverses provenances. Elles peuvent provenir d’un patrimoine familial, de revenus d’entreprise, d’héritage et autres.

Le mode de fonctionnement du prêteur privé diffère de celui des institutions conventionnelles. Les délais de traitement sont relativement rapides. Les conditions d’obtention sont de même assez flexibles. Le mode de fonctionnement est presque le même. D’ailleurs, la majorité des prêteurs privés se retrouvent dans le secteur de l’immobilier. Ils préfèrent investir dans ce domaine pour sa solidité ou sa stabilité. Cependant, il existe aussi des prêteurs privés qui financent les entreprises et la machinerie industrielle.

prêteur privé immobilier

Les différents profils de prêteurs privés

Il existe différents profils de prêteurs privés que nous allons vous présenter ci-dessous.

Le prêteur privé personnel

Il s’agit le plus souvent d’un particulier riche qui dispose d’un certain capital issu de la vente de son entreprise, d’un héritage ou de plusieurs années de réussite financière. Son objectif est de bénéficier d’un rendement passif sur son capital. Il est beaucoup plus flexible par rapport aux délais et aux conditions. Vous pouvez nouer une certaine relation personnelle avec lui.

Le prêteur privé gestionnaire

C’est en général un prêteur professionnel qui défend les intérêts de ses investisseurs (des personnes fortunées souhaitant avoir un revenu fixe beaucoup plus passif que celui du prêteur privé personnel). En d’autres termes, c’est un prêteur privé qui prête l’argent à d’autres personnes. Il tire le plus souvent ses intérêts des frais de dossiers. Il est semblable à un courtier hypothécaire.

Le prêteur privé institutionnel

Il s’agit très souvent d’une société bien structurée dotée d’une sorte de banque privée ou de fonds d’investissement. Il est plus rigide que les deux premiers. C’est un prêteur privilégié qui a accès à d’importantes sommes d’argent. Il finance en général des projets de construction nécessitant au minimum 1 million d’euros.

Le prêteur privé opportuniste

Il prête majoritairement aux investisseurs en difficulté. Son but est de reprendre l’actif que donne en garantie son client, afin de faire un bénéfice bien plus considérable que celui auquel lui donne droit la marge sur le taux d’intérêt et les frais de dossier.

Les prêteurs privés sont aussi classés en fonction d’autres critères comme leurs objectifs vis-à-vis du client. Il y a d’abord les prêteurs dont le but est d’amonceler l’intérêt de votre prêt. Ensuite, il y a les prêteurs dont l’intérêt est de prendre possession des actifs que vous avez laissés en garantie en lieu et place des intérêts sur le prêt. Le plus grand souhait de cette dernière catégorie est que vous ayez un défaut de paiement, afin qu’elle engage des procédures judiciaires pour saisir votre actif et faire de plus grands profits en vous ôtant son équité.

Il est difficile dès le départ de connaître les réelles intentions d’un prêteur privé. Cependant, vous pouvez avant de prendre un quelconque engagement, faire des recherches sur votre prêteur. Vous pouvez entre autres vérifier sa renommée sur les réseaux sociaux et enquêter sur lui dans les groupes spécialisés dans le secteur où vous souhaitez recevoir de financement. Vous pouvez aussi demander les références de bons prêteurs par ces canaux.

Les avantages du financement immobilier par un prêteur privé

Le prêt privé est un prêt flexible. Il est sans formule préétablie. Tout le monde peut devenir prêteur privé. Il suffit de disposer d’une forte somme d’argent. Les termes du contrat (taux d’intérêt, délais et autres) sont négociés entre les deux parties. Les sommes prêtées sont parfois bien plus importantes que celles accordées par les banques.

De plus, même si le niveau de risque de votre projet est très élevé, vous pouvez accéder à ce prêt. C’est un mode de financement qui permet aussi un meilleur rendement pour vos projets. En effet, même si le prêteur privé vous impose un taux d’intérêt plus élevé, la différence avec la banque sera à peine perceptible puisque votre projet est à court terme. Cependant, vous ferez bien plus de bénéfice qu’avec une banque.

Le prêt privé vous permet de réaliser plusieurs projets simultanément. Vous pouvez faire un prêt avec votre banque et un autre chez un prêteur privé. Ce dernier, contrairement aux banques, ne considère pas le risque de la même manière. En gagnant la confiance de votre prêteur privé, vous pourrez aisément faire de nouveaux prêts chez lui pour vos programmes immobiliers les plus rentables à court terme.

Projet immobilier

Quid de la légalité du prêteur privé ?

Le prêt privé immobilier est totalement légal. Comme mentionné plus haut, il peut s’agir des fonds personnels du prêteur ou de l’argent de son entreprise qu’il désire investir. Cette somme peut de même provenir d’investisseurs passifs. Il peut emprunter cet argent à un faible taux ou à taux bien plus élevé. Cela dépend de sa valeur nette ou de son succès en affaires. Toutefois, c’est une pratique qui doit respecter certaines lois et certains règlements pour être tout à fait légale. Parmi ces législations, il y a les lois sur les valeurs mobilières.

Quand recourir à un prêteur privé dans l’immobilier ?

Le prêt privé est une solution utile à laquelle il ne faut pas cependant recourir en toutes circonstances. Certains projets ne sont pas adaptés à ce prêt. Par exemple, si votre ambition est d’acheter une habitation multifamiliale, sans aucun potentiel d’augmentation de valeur rapide, avec une hypothèque fixe de 5 ans, il vaut mieux vous abstenir et ne pas faire de prêt privé. En effet, le montant de l’intérêt sera énorme et la rentabilité totalement désastreuse.

Vous pouvez faire un prêt privé uniquement pour des projets à court terme, notamment de moins de 2 ans en général et idéalement de moins 1 an. Ce type de prêt peut être sollicité pour les projets tels que :

  • les projets de lotissement,
  • les projets de flip,
  • l’achat de maison (en cas d’inadmissibilité au prêt hypothécaire classique avant 1 an),
  • l’achat de terrain pour la construction de duplex.

Ce prêt peut aussi convenir à un investissement immobilier à court terme tel que les rénovations, l’optimisation et les flip de plex. Il est aussi possible de le demander pour une spéculation immobilière. Vous pouvez en d’autres termes solliciter le prêt privé pour les projets immobiliers à court terme dont les issues sont claires et précises. Il est important de discuter de manière précise des conditions du prêt dès le début, car c’est un prêt qui n’a pas de formule préétablie.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Comment créer une société civile immobilière ?

La constitution d’une Société Civile immobilière (SCI) comme la création de toutes entrepr…