En France, on estime à plus de 6 millions le nombre de foyers qui bénéficient des aides au logement. Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous pouvez percevoir ces primes. Par exemple, si vous versez un loyer, vous pourrez bénéficier de 3 grandes aides, dont l’Allocation de Logement social (ALS). Cependant, les financements ne sont accessibles que sous conditions de ressources. Quelles sont les aides destinées au logement ? Comment accéder à ces dispositifs ?

Les allocations de logement

Les allocations familiales sont destinées aux locataires qui souhaitent réduire le montant de leur loyer ou de leur redevance (pour ceux qui sont résidents en foyer). Il existe 3 types d’aides dans cet ordre de priorité : l’Aide Personnalisée au Logement (APL), l’Allocation de Logement social (ALS) et l’allocation de Logement familiale (ALF). Vous ne pouvez bénéficier que d’un seul des 3 dispositifs qui ne sont donc pas cumulables. Leur montant dépend du nombre de personnes à charge dans le foyer et des ressources. Vous souhaitez accéder à l’un de ces dispositifs ? Vous trouverez sur internet des sites qui permettent d’avoir facilement accès aux différentes démarches, formalités et procédures administratives. C’est donc une opportunité en or pour gagner du temps et de l’argent.

Vous n’aurez qu’à télécharger un formulaire pour effectuer une demande d’allocation de logement par courrier auprès de la Mutualité sociale agricole (MSA). Vous devrez ensuite imprimer et compléter le document tout en prenant le soin d’y joindre une déclaration de situation. Pour faire la demande, on peut également contacter directement la Caisse des allocations familiales (CAF). Les salariés agricoles affiliés à la Mutualité sociale agricole (MSA) doivent, quant à eux, s’adresser à leur organisme mutualiste. La demande se fait en ligne sur caf.fr ou msa.fr (nous y reviendrons plus tard). Pour le moment, parlons des 3 types d’allocations.

allocations logement

Aide personnalisée au logement (APL)

Versée mensuellement, l’Aide personnalisée au logement (APL) est une prime attribuée aux personnes qui louent un logement conventionné neuf ou ancien. La convention se fait entre l’État et le propriétaire ou l’organisme qui gère le logement. Toutefois, les propriétaires peuvent également prétendre à l’APL s’ils remboursent un crédit pour l’acquisition de leur résidence principale.

Allocation de logement familiale (ALF)

Si vous ne pouvez pas prétendre à l’APL, vous pouvez éventuellement bénéficier de l’allocation au logement à caractère familial. Ce financement est destiné aux parents qui ont un enfant âgé de plus de 21 ans à leur charge. Il concerne également les jeunes couples mariés depuis au moins 5 ans, mais qui ont moins de 40 ans. Vous pouvez percevoir cette aide si vous êtes une femme enceinte de plus de 4 mois, sans personne à charge. Enfin, les personnes qui ont à leur charge un parent de plus de 65 ans peuvent également recevoir cette prime. Cependant, elle ne leur sera accordée que s’ils ont des ressources inférieures au plafond de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa).

Allocation de logement sociale (ALS)

L’allocation de logement social (ALS) concerne les personnes qui ne peuvent recevoir ni l’APL, ni l’ALF. À savoir que le montant de ces dispositifs est calculé en fonction du nombre d’enfants et des autres individus à votre charge. On prend également en compte le lieu de résidence, le montant du loyer et les ressources du foyer des 12 derniers mois.

Les autres dispositifs de l’État

En dehors des allocations de logement, il existe d’autres aides de l’État pour acheter, louer un bien immobilier ou réaliser des travaux.

Aides à l’achat d’un logement

Si vous souhaitez vous offrir un bien immobilier, vous pouvez par exemple prétendre à ces dispositifs de l’État : le Prêt à Taux Zéro (PTZ), le Prêt Action Logement, le Prêt Accession Sociale et la location-accession. Le PTZ vous permettra de financer jusqu’à 40% de l’achat de votre bien. Quant au Prêt Action Logement, il ne concerne que les salariés et préretraités du secteur privé non agricole. Avec un taux de 1%, cette prime dépend de votre position géographique et son montant est compris entre 7000 et 25.000 euros. Vous pouvez également bénéficier du Prêt Accession Sociale qui permet d’acquérir un bien immobilier. Avec location-accession, les locataires peuvent habiter une maison avant de l’acheter. La loi leur permet de se rétracter plus tard si le bien ne leur convient plus.

Dispositifs pour trouver un logement

Vous ne parvenez pas à trouver un logement à louer ? C’est une situation assez contraignante surtout quand les bailleurs réclament de fortes sommes pour la garantie ou quand les loyers coûtent la peau des fesses. Cependant, il existe plusieurs solutions : les HLM et les AIVS. Les HLM sont des logements sociaux destinés aux foyers modestes. Les AIVS (Agences immobilières à vocation sociale) sont des structures qui favorisent l’accès aux logements à des ménages disposant de revenus modestes.

Primes pour payer ses factures

Payer les factures chaque mois peut être un véritable calvaire dans certains foyers. Les couples ou familles qui rencontrent des difficultés pour s’acquitter de ces frais, peuvent bénéficier de ces dispositifs : le chèque énergie, le tarif social de l’eau et l’exonération des taxes liées au logement. Octroyé une fois l’an, le chèque énergie permet aux ménages modestes de payer les factures d’électricité et de gaz. Cette prime prend également en compte la rénovation énergétique. Quant au tarif social de l’eau, il permet aux foyers de bénéficier dans certaines communes d’une réduction sur les factures d’eau.

dispositifs Etat

Comment accéder aux aides sur les sites de la CAF et MSA ?

Pour faire une demande en ligne sur les sites de la CAF et MAS, il suffit de se connecter sur caf.fr et msa.fr.

Sur le site de la CAF

Sur la plateforme, vous devez renseigner plusieurs champs concernant votre statut (locataire ou propriétaire, en couple ou célibataire, étudiant ou non, résidence principale ou non…). On vous demandera ensuite de fournir le bail de location, le montant des revenus des 2 dernières années, un RIB, le numéro d’allocataire du demandeur ou le numéro Siret du bailleur. Pour aller plus loin, vous devrez justifier de votre état civil et donnez des renseignements personnels. Il s’agira ensuite de fournir votre adresse et vos coordonnées, en plus des informations sur la location. Par exemple, vous devez renseigner les caractéristiques du logement (superficie, location meublée ou non…). Pour finir, on vous réclamera vos pièces justificatives (carte d’identité, passeport, extrait d’acte de naissance…)

Sur le site de la MSA

Tout d’abord, vous devez créer votre espace privé. Transmettez ensuite votre numéro d’identification si vous êtes un adhérent à la MSA.

Vous pouvez lire également : les enjeux de la rénovation énergétique

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Immobilier : bien s’équiper contre les phénomènes climatiques en France

De nombreuses personnes connaissent les conditions météorologiques extrêmes que peut conna…