En France, l’ensemble des salariés visent l’accession au statut de cadre comme l’aboutissement de leur carrière. Si certains travailleurs y accèdent directement en sortie d’études supérieures, d’autres, partis du salaire minimum (SMIC), ont gravi les échelons de par leur ancienneté ou leurs compétences pour y accéder. Si vous vous demandez à combien s’élève le salaire moyen d’un cadre, sachez qu’il varie en fonction de certains critères tels que l’âge, l’expérience ou encore la fonction occupée. En tout cas, un cadre en poste perçoit en moyenne une paie de 56 000 € brut par an, et ce, d’après l’édition 2018 publiée par l’APEC sur les rémunérations dans les fonctions cadres.

Les critères définissant les salaires d’un cadre en poste

La rémunération brute d’un cadre en poste dépend principalement de son âge et son expérience, mais aussi de la taille de l’entreprise, du secteur d’activité et du pays. Ce salaire exprimé en euros, bruts annuels ou mensuels, est indicatif et peut donc varier de façon importante. Il faudra convertir le salaire brut en net. Toutefois, nous allons tenter de vous donner des fourchettes salariales afin que vous puissiez mieux calculer votre salaire selon les secteurs.

Selon l’âge et le niveau d’expérience

Selon les dernières statistiques de l’Insee, un cadre âgé de moins de 30 ans se voit attribuer un salaire de 36 000 euros nets annuels en moyenne pour un temps complet. La trentaine est généralement le moment où le jeune cadre dynamique se lance sur la marché du travail après avoir terminé ses études.

Ce salaire annuel moyen représente donc la première fourchette financière à prendre en considération. Le salarié mettra donc à profit ses compétences, ses qualifications et son expertise en fonction du parcours étudiant qu’il aura suivi, des différents stages qu’il aura pu effectuer et du diplôme obtenu.

En revanche, pour celui âgé de 55 ans et plus et selon les professions, le salaire médian hors primes peut atteindre les 54 000 euros de salaire net annuel au fur et à mesure des augmentations de salaire dont il aura bénéficié au cours de sa carrière. Il faut également prendre en considération le temps de travail. En effet, le salaire mensuel ne sera pas identique si vous avez un temps plein ou un temps partiel.

Bien évidemment, vous serez payés en fonction du nombres d’heures travaillées. Quoi qu’il en soit, et comme vous l’aurez compris, la fourchette de salaire s’accroît avec l’âge. Ceci s’explique par la revalorisation régulière de la rémunération au fil du temps passé dans l’entreprise, la valorisation de l’ancienneté ouvrant droit une évolution salariale par tranche d’années effectuées et de l’expertise acquise. Un salarié âgé sera ainsi généralement mieux payé qu’un cadre débutant.

Dans la même optique, l’expérience professionnelle du cadre influe considérablement sur le montant de son salaire. Elle augmente systématiquement durant la première moitié de la vie professionnelle avant de se stabiliser aux environs de 50 ans.

Selon la taille et la forme de la société

La taille de l’entreprise constitue aussi un critère fondamental. Le principe étant que plus la société est grande, plus la rémunération est conséquente. Pour une entreprise d’au maximum 50 salariés, votre salaire moyen annuel brut est de 45 000 euros. Entre 50 et 99 salariés, il tourne autour de 48 000 euros. En ce qui concerne les entreprises de 250 à 999 salariés, le niveau de rémunération est de 50 000 euros.

Et au-delà de 1000 salariés, il atteint les 51 000 euros nets annuels moyens. Et en termes de secteur d’activité, notez que l’industrie est le domaine qui propose le meilleur salaire aux cadres, soit de 52 000 euros en moyenne contrairement au commerce qui propose environ un salaire de base annuel de 50 00 euros et à la construction où l’on parle plutôt de 47 000 euros.

Ces indications salariales ne seront pas les mêmes selon que vous œuvriez dans le secteur privé ou public. Des grilles de salaires différentes régissent chaque structure et chaque profession en termes de salaire brut. L’horaire rentre aussi en compte dans le calcul du salaire des cadres. En effet, ces derniers étant la plupart du temps soumis au forfait horaire, selon la convention collective de laquelle ils dépendent, ils effectuent hebdomadairement souvent bien plus que les 35 h légales depuis la loi de Martine Aubry.

Selon le pays et la région

Troisième critère de variation du salaire d’un cadre : le lieu de travail. En effet, la région et le pays de travail du cadre peuvent impacter sur le niveau de sa rémunération. Pour information, les salaires des cadres qui travaillent en Ile-de-France sont plus élevés que ceux exerçant en province.

Selon le même principe, les cadres travaillant à l’étranger, et en particulier en Suisse, seront mieux rémunérés que ceux occupant un poste en France métropolitaine. En revanche, en France le minimum salarial est assuré par le Smic pour tous les travailleurs ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres pays.

Salaire de cadre : tenir compte des variables

Concernant le salaire des cadres par secteur, plusieurs variables doivent également être prises en considération. En principe, environ 47 % des cadres disposent d’un salaire avec une partie variable à court terme tandis que 39 % d’entre eux jouissent d’une prime sur objectif et 9 % d’une commission sur le chiffre d’affaires et 8 % sont concernés par d’autres variables. Quoi qu’il en soit, le salaire moyen d’un cadre en poste (salaire fixe + part variable) est estimé à 56 000 euros annuels bruts.

Il faut également prendre en compte l’inflation qui est une augmentation générale et durable des prix et qui se traduit par une baisse du pouvoir d’achat des salariés. En 2019, l’inflation était évaluée à 1,3 % environ contre 2,8 % de hausse du salaire des cadres. On peut donc en déduire que les salaires des cadres se portent bien en France, toutes catégories socioprofessionnelles confondues.

Par ailleurs, la rémunération des cadres peut être complétée avec d’autres éléments variables selon le contrat de travail tels que l’intéressement pour 39 % des cadres, une participation pour les 38 % et le plan d’épargne d’entreprise pour les 24 %. Si l’on inclut ces variables, cela crée une augmentation de salaire significative ainsi qu’une hausse du pouvoir d’achat. Il ne faut pas oublier de mentionner la mutuelle d’entreprise qui s’applique à la majorité des cadres, et dont la cotisation est généralement prise en charge par l’entreprise à 100 %.

Nous espérons que cet article vous a donné un aperçu plus précis sur les salaires des cadres en France et qu’il vous permettra de mieux vous positionner sur le marché de l’emploi.

Charger plus d’articles similaires
Charger plus par Marion Jullian
Charger plus dans EMPLOI
Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

Comment devenir un pigiste indépendant à succès ?

#freelancelife est peut-être l’hashtag le plus trompeur d’Instagram. Invariablement,…