La livraison de nourriture à domicile ou sur le lieu de travail est désormais entrée dans les habitudes. Cela est avantageux aussi bien pour les professionnels de la restauration que pour les consommateurs. La livraison de repas a fait naître une nouvelle profession : celle de livreur. L’entreprise Uber est connue comme étant la pionnière de la mise en relation des restaurants et des consommateurs. Elle propose notamment la plateforme Uber Eats. Si vous cherchez un travail qui vous permet de bénéficier d’une certaine indépendance, pensez alors à devenir livreur Uber Eats. Lisez ici pourquoi vous devriez vous professionnaliser dans la livraison de repas et comment y arriver.

L’intérêt de devenir livreur Uber Eats

Le métier de livreur Uber Eats est de plus en plus valorisé. C’est un bon choix, et ce, pour plusieurs raisons.

La flexibilité des horaires de travail

La livraison de repas est un travail que vous pouvez exercer à plein temps ou à temps partiel. Vous avez la possibilité de choisir vos horaires de travail en devenant livreur Uber Eats. Vous n’avez aucune contrainte de ce point de vue. C’est vous qui organisez vos semaines et journées de travail.

Lorsque vous vous inscrivez sur la plateforme Uber Eats, vous avez la liberté de déterminer les jours et les heures auxquels vous voulez effectuer des livraisons. Autrement dit, vous pouvez devenir livreur de repas afin d’avoir une deuxième source de revenus si vous travaillez déjà. Cette option vous donne aussi l’occasion d’effectuer la reconversion d’un travail trop contraignant vers un autre plus souple.

L’obtention d’une rémunération intéressante

L’un des avantages de devenir livreur Uber Eats, c’est que vous pouvez vivre de votre métier. Pour information, il n’y a pas de salaire fixe pour les professionnels. La rémunération est fonction des missions que vous accomplissez, c’est-à-dire du nombre de courses et de kilomètres que vous parcourez. Depuis le 25 septembre 2019, tout livreur intervenant dans la ville de Paris est rémunéré à 3 euros par course auxquels s’ajoute 0,85 euro par kilomètre.

Donc si vous parcourez 10 kilomètres pour une livraison, par exemple, vous gagnerez 11,5 euros (soit 3 euros + (0,85 euro x 10 km)). Le montant payé pour une course est le même dans les autres villes. Mais le kilomètre y est payé à 0,80 euro. Le livreur Uber Eats bénéficie d’ailleurs d’un bonus lorsqu’il effectue des livraisons dans des créneaux horaires peu choisis ou en affrontant les rigueurs du climat.

Précisément, vous aurez 15 euros supplémentaires en travaillant entre 11 h et 15 h ou entre 19 h et 23 h. Idem si la pluie ou l’enneigement est supérieur à 0,2 mm/h. Quelques primes de circonstance s’ajoutent parfois aux gains. N’oublions pas non plus les pourboires que certains clients offrent volontiers aux livreurs. Rappelons que le service Uber Eats coûte 5 % de la rémunération du travailleur. Néanmoins, le métier de livreur de repas permet d’engranger d’importants revenus.

La possibilité de débuter l’activité sans de grands moyens

Le livreur de repas est un travailleur indépendant et c’est lui-même qui se charge de ses principaux matériels de travail. Vous demandez-vous comment devenir livreur Uber Eats sans un capital conséquent ? Notez que vous n’avez pas besoin de grands moyens pour commencer votre activité. Vous pouvez vous servir d’un vélo, d’une moto ou d’une voiture. Si vous avez l’un de ces moyens de locomotion, vous pouvez l’utiliser pour vos courses.

livreur Uber Eats

Un smartphone doté d’un système de géolocalisation suffira également pour effectuer vos courses. La structure Uber Eats dont relève votre domicile vous fournira un sac isotherme pour le transport des plats, une tenue vestimentaire, un brassard pour le smartphone… Par ailleurs, aucune formation professionnelle n’est nécessaire pour devenir livreur Uber Eats. Vous devez toutefois répondre à certaines conditions.

Les conditions pour devenir livreur Uber Eats

Les conditions à remplir pour débuter votre activité comme livreur Uber Eats sont facilement accessibles. Vous devez notamment :

  • être majeur ou mineur émancipé,
  • avoir une adresse en France,
  • avoir un casier judiciaire vierge,
  • disposer d’une carte de séjour temporaire si vous êtes ressortissant d’un pays hors de l’Union européenne,
  • constituer une entreprise,
  • vous inscrire sur la plateforme Uber Eats…

Certaines conditions s’appliquent spécifiquement aux livreurs désireux d’utiliser un moyen de transport motorisé. Dans ce cas, vous devriez obtenir une attestation de capacité de transport de marchandises. Pour cela, il vous faut suivre une formation de 105 heures dans un organisme agréé. La formation devra être validée lors d’un examen en présentiel ou en ligne.

Pour livrer de la nourriture avec un véhicule motorisé, vous devez également vous faire immatriculer au Registre national des transporteurs. Vous aurez donc à demander l’autorisation d’effectuer votre activité auprès de l’organisme qui tient ce registre. Selon la région dans laquelle vous voulez exercer, il peut s’agir de la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) ou de la DRIEAT (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement, de l’Aménagement et des Transports).

L’immatriculation au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) est incontournable pour vous inscrire sur la plateforme Uber Eats. Pensez donc à effectuer des démarches pour cela. Faites-vous accompagner par des spécialistes en la matière afin de réussir le lancement de votre entreprise. Avec l’assistance d’un cabinet de juristes, vous devriez pouvoir choisir la forme juridique qui vous convient le mieux.

Le choix du statut juridique pour être livreur Uber Eats

Deux principales options se présentent à vous pour donner une forme juridique à votre entreprise de livraison de repas : l’auto-entreprise et la société.

choisir statut entreprise livreur

L’auto-entreprise ou la micro-entreprise

La création d’une auto-entreprise (appelée aussi micro-entreprise) est le moyen le plus simple pour débuter votre activité de livreur Uber Eats. Cette forme juridique est très simplifiée et vous place sous le régime de la micro-entreprise. Pour profiter du statut d’auto-entrepreneur, vous devez remplir des conditions liées aux revenus. Signalons que le plafond du chiffre d’affaires en auto-entreprise dépend de la nature de l’activité.

S’il s’agit de la vente de marchandises, d’objets, d’aliments à consommer sur place ou à emporter, ce seuil est établi à 176 200 euros. S’il est question de prestation de services comme c’est le cas pour la livraison de repas, le plafond de chiffre d’affaires est fixé à 72 600 euros. C’est ce plafond que vous devrez donc respecter pour bénéficier des avantages offerts par la forme juridique d’auto-entreprise.

Une auto-entreprise est assujettie à l’impôt sur le revenu. La liberté vous est donnée de payer votre impôt en début d’activité ou dans un délai de 3 mois près l’ouverture de l’entreprise. La livraison de repas étant une prestation de service, le taux d’imposition auquel vous serez soumis s’élève à 1,7 % comme toute activité relevant du régime BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). Sous des conditions relatives au chiffre d’affaires, en tant que livreur Uber Eats, vous pouvez profiter d’une franchise de TVA. En effet, vous n’aurez pas à payer la TVA.

Le statut d’auto-entreprise offre au livreur Uber Eats une protection sociale comparable à celle dont bénéficie un travailleur indépendant. Vous serez affilié à la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie). Il vous faudra alors recourir à l’Urssaf (Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et des allocations familiales).

La société

Vous avez la possibilité de constituer une société pour devenir livreur Uber Eats. Pour trouver la forme juridique la mieux adaptée à l’activité de votre société, tenez compte des conditions à remplir. Si vous désirez être l’unique associé (ce qui est pratique pour un livreur de repas), pensez à créer une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) ou une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée).

Si la constitution d’une société est un peu plus contraignante que celle d’une auto-entreprise, cela vous offre plus d’options pour agrandir votre activité. De façon globale, les SASU sont soumises à l’impôt sur le revenu. Mais vous pouvez demander que l’impôt soit prélevé sur le revenu si les conditions y afférentes sont remplies. Vous n’aurez pas à payer des cotisations sociales pour les dividendes que vous percevrez en tant que président associé.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Comment ouvrir un compte pro en ligne ?

En France, détenir un compte professionnel distinct de son compte personnel est une obliga…