Avant qu’un nouveau produit cosmétique soit mis sur le marché, celui-ci fait l’objet d’un certain nombre de tests visant à évaluer, non seulement son efficacité, mais aussi les risques que pourrait présenter son utilisation. Parmi ces tests figurent les tests d’innocuité (test de tolérance oculaire et cutanée), les tests d’efficacité du produit, les tests de stabilité et enfin le challenge test. Ce dernier est d’une importance capitale et doit répondre à certaines normes. Découvrez les éléments évalués au cours d’un challenge test, les institutions qui s’en occupent et les procédés employés lors des contrôles.

Que vérifie-t-on lors du challenge test d’un produit cosmétique ?

Le challenge test est une analyse microbiologique qui est réalisée sur les produits cosmétiques avant leur mise en vente sur le marché. C’est un test obligatoire dont le principal but est de vérifier la capacité du produit à résister à des contaminations de microorganismes. En effet, la plupart des produits cosmétiques intègrent un système de conservation qui assure la protection du produit contre toute contamination microbiologique. Ce système permet également de prolonger la sécurité et la qualité du produit. Le challenge test vise à étudier la performance dudit système de conservation au cours de la durée d’utilisation et de conservation du produit cosmétique.

On comprend donc que le challenge test en cosmétique représente une évaluation indispensable des risques microbiologiques par un laboratoire. Sa réalisation nécessite impérativement le suivi d’un procédé strict. Notez par ailleurs qu’il s’agit d’une obligation à laquelle les entreprises de fabrication de produits cosmétiques doivent se conformer. Le procédé répond à différentes normes que voici :

  • NF EN ISO 11930 : elle concerne la protection antimicrobienne des produits cosmétiques,
  • NF EN ISO 29621 : elle permet d’identifier les produits présentant un niveau de risque microbiologique assez faible,
  • NF EN ISO 21149 : elle permet de dénombrer et de détecter les bactéries mésophiles aérobies.

Vous l’aurez compris, le challenge test évalue les facteurs de risques de contamination d’un produit cosmétique. C’est une étape nécessaire qui permet de savoir si un nouvel article est assez fiable et sans danger pour être commercialisé.

challenge test, produits cosmétiques

Qui réalise les tests cosmétiques et dans quel but ?

Si vous êtes une entreprise commercialisant des produits cosmétiques, vous devez veiller à ce que vos réalisations soient soumises à une série de tests avant d’être mises sur le marché.

À qui s’adresser pour réaliser un challenge test ?

Le challenge test ne se réalise pas dans n’importe quelle structure. Seuls les établissements agréés sont en mesure de procéder à des essais cliniques dans le but de vérifier la fiabilité de vos produits. Il s’agit notamment des centres de recherche. Ceux-ci disposent des qualifications requises et des équipements nécessaires pour effectuer les différents tests exigés par la loi.

Avant de choisir l’organisme qui réalisera vos tests cosmétiques, on vous conseille de fonder votre décision sur quelques critères. Préférez les centres de recherche ayant une bonne expérience dans le secteur. Par ailleurs, on recommande aussi de privilégier les structures indépendantes, ce qui représente un gage d’intégrité. Tournez-vous donc vers des prestataires indépendants, non seulement des agglomérats de laboratoire, mais aussi des autorités. Notez bien que le choix d’un bon centre de recherche vous permet de bénéficier d’une prestation de qualité et surtout d’un prix abordable.

Pourquoi réaliser un test cosmétique ?

Comme nous l’avons expliqué, le challenge test, tout comme les autres types de tests pour produits cosmétiques, est obligatoire. Votre société se doit de respecter l’ensemble des recommandations proposées par les organismes réglementaires internationaux, au risque de mettre votre marque en péril. De même, vous devez prouver que vos créations cosmétiques destinées au grand public ne représentent aucun danger pour la santé des consommateurs. D’où l’importance de la réalisation d’une évaluation de sécurité des produits cosmétiques fabriqués. Une fois les tests effectués, leur résultat doit être mentionné dans un dossier créé pour chaque produit.

Pour que les tests soient en conformité avec le règlement, ils doivent être réalisés par un organisme compétent.

laboratoire cosmétique

Comment procède-t-on au challenge test d’un produit cosmétique ?

Le challenge test consiste à vérifier que la formulation d’un produit cosmétique lui permet de résister à un développement microbien, et ce, pendant une période de 28 jours (environ) à une température de 32,5 °C (plus ou moins). Cette période de mise à l’épreuve équivaut à la durée minimale d’utilisation et de conservation des produits. Des microorganismes calibrés et connus sont introduits de manière artificielle dans le produit. Ce dernier est ensuite analysé à intervalle de temps régulier pour évaluer les effets du produit injecté. On distingue deux formes de challenges test pouvant être appliqués de façon indépendante ou complémentaire : le challenge test procédé et le challenge test produit.

Challenge test procédé

Ce type de challenge test consiste à ajouter au produit cosmétique des microorganismes, puis à étudier leurs évolutions. Après l’introduction des microorganismes, un traitement purifiant est appliqué sur le produit. Il peut s’agir d’une matière première, d’un composant ou encore d’un aliment.

L’étape suivante va consister à établir un différentiel visant à mesurer les effets qu’a le procédé sur les microorganismes. Cette évaluation prend notamment en compte l’état du produit, aussi bien avant qu’après le traitement. Ce challenge test doit nécessairement être fait par un expert en laboratoire et en chimie analytique.

Challenge test produit

Le challenge test produit ne peut être réalisé qu’après la conception du produit. Ce test n’est donc applicable qu’aux produits finis. Tout comme le challenge test procédé, celui-ci présente un mode de fonctionnement simple. Ce processus consiste tout simplement à rajouter au produit des microorganismes, puis à garder un œil sur leur développement. La croissance des microorganismes est analysée, afin de déterminer la durée maximale de conservation d’un produit. Comme cela a été expliqué, vous êtes libre de combiner ces deux types de challenge test.

Les produits cosmétiques qui sont fabriqués peuvent donc avoir des conséquences parfois graves sur la santé des utilisateurs. Pour éviter cela, des tests sont imposés par la loi afin de vérifier l’efficacité de ces produits. Le challenge test en fait partie et il est crucial de vous y soumettre pour vérifier que votre produit répond aux normes en vigueur.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Quel emballage choisir pour vos clients ?

Vous faites de la vente en ligne et vous êtes toujours à la recherche de nouvelles solutio…