L’optimisation de l’expérience utilisateur est désormais au cœur de la réussite des outils internet. Le système d’autocomplétion, appelé également suggestion automatique, rentre dans ce cadre. Cette technologie, présente sur les moteurs de recherche et certains logiciels, consiste à afficher des suggestions pour compléter automatiquement la requête qu’un internaute a saisie sur une barre de recherche. Alors que l’autocomplétion sert surtout à aider les utilisateurs, les marketeurs en tirent également profit. Ce système peut en effet être utilisé dans l’élaboration d’une stratégie de référencement d’un site web.

Qu’est-ce que l’autocomplétion ?

L’autocomplétion est une fonctionnalité qui vise à compléter intelligemment la requête d’un internaute lorsqu’il effectue une recherche. Ce système a pour principal objectif de réduire le nombre de caractères saisis par l’individu. Ce dernier, par conséquent, réduit son temps de saisie et parvient plus rapidement aux résultats. Cette technologie permet également d’éviter les soucis de fautes d’orthographe et aide les personnes handicapées à mieux effectuer leur saisie. L’autocomplétion est connue sous d’autres appellations telles que « suggestion automatique » ou encore « saisie semi-automatique ».

Cette fonctionnalité est présente dans divers outils tels que les navigateurs web, les logiciels de traitement de texte, les logiciels de programmation et les moteurs de recherche. Comme le système de suggestion automatique est adopté par le géant Google, il est tout à fait possible de s’en servir dans le cadre du référencement. Les professionnels en SEO qui se servent de la saisie automatique en référencement sont nombreux. Vous en trouverez, par exemple, sur le site optimize360.fr, une agence spécialisée en marketing digital.

autocomplétion

Le fonctionnement de l’autocomplétion

Le système d’autocomplétion peut se faire soit par mots-clés, soit par reconnaissance sémantique.

L’autocomplétion par mots-clés

Ici, le système tient compte de vos précédentes recherches réalisées sur le moteur de recherche. L’historique est sauvegardé dans une base de données et sera donc utilisé par le moteur de recherche en fonction de votre requête. La méthode par mots-clés peut également tenir compte des mots que vous tapez souvent. Pour le moteur, cette répétition signifie que ce mot est pertinent pour vous et par conséquent, il vous le suggère au bon moment. Bien que la saisie semi-automatique par mot-clé fournisse des suggestions généralement cohérentes à la requête de l’utilisateur, elle a tout de même un inconvénient. Le système peut en effet peiner à comprendre la réelle intention de l’internaute.

L’autocomplétion par reconnaissance sémantique

Avec cette technique, le système n’enregistre pas seulement les mots que l’internaute a utilisés lors de ses précédentes recherches, mais il en considère également le sens. Il procède ainsi par une analyse sémantique. Entre les deux modes de fonctionnement cités, celui-ci est plus concluant pour l’utilisateur. Peu importe la formulation de sa requête, les compléments proposés seront pertinents grâce à l’analyse sémantique.

Le fonctionnement de Google Suggest

Google Suggest est l’algorithme que Google utilise dans son système de suggestion automatique. Pour le Géant du web, l’autocomplétion est influencée par divers facteurs. Ces derniers peuvent être des données géographiques et la langue de recherche utilisée par l’utilisateur. Une fois que Google localise l’internaute, il est en mesure de proposer des compléments intéressants. Vous verrez ainsi que les suggestions proposées sont différentes pour une même recherche réalisée dans deux pays différents.

L’actualité est également un autre facteur d’influence de l’autocomplétion. Google tient compte des événements qui suscitent un fort intérêt auprès du grand public. C’est, par exemple, le cas après les grands matchs de foot ou suite à un fait polémique. Google propose ainsi des suggestions relatives à ces actualités à presque tous les internautes. L’autocomplétion est également influencée par l’historique de recherche l’utilisateur. Si l’internaute tape souvent « Stratégie de marketing digital » dans la barre recherche, Google lui proposera ainsi cette requête la prochaine fois qu’il saisira « Stratégie ». Il faut également savoir que le moteur de recherche mémorise les expressions que l’internaute utilise de manière répétitive. De plus, Google en analyse le sens afin de pouvoir proposer des suggestions cohérentes à la logique de l’utilisateur.

L’autocomplétion en SEO

Comme nous l’avons dit plus haut dans cet article, l’autocomplétion peut aider dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie de référencement. Elle contribue énormément dans le choix des mots-clés longue traîne et vous aide à trouver des idées de contenus pour votre site.

L’autocomplétion dans la recherche de mots-clés longue traîne

Très importants en référencement, les mots-clés longue traîne se démarquent par leur précision. Ce sont des mots-clés spécifiques que l’on peut décomposer en deux parties. La première est formée par un terme général, par exemple « chaussures ». La deuxième partie de la requête apporte la précision : « hiver pour petit garçon ». De manière générale, le mot-clé longue traîne est formé par trois mots minimum.

Si on doit privilégier ce type de requête en SEO, c’est parce qu’il permet de ranker plus facilement. C’est-à-dire que la position de votre site dans les résultats de recherche s’améliore plus rapidement. Le mot-clé longue traîne est également efficace afin de mieux cibler son audience. La précision apportée filtre les internautes. Le site obtient moins de visiteurs, mais ces derniers sont de qualité. Un point important car en marketing, la qualité prime sur la quantité. Voici comment vous pouvez définir un mot-clé longue traîne grâce à l’autocomplétion.

Saisissez simplement le mot-clé général

Cette technique consiste à taper le mot-clé général en rapport avec votre activité. Vous verrez par la suite que Google vous suggérera une liste de mots ou d’expressions pertinents parmi lesquelles vous n’aurez qu’à choisir. Afin de savoir quel mot-clé de longue traîne est le plus pertinent, vous pouvez vous servir d’un autre outil SEO tel que Ubersuggest ou Moz. Ces logiciels en ligne vous permettent de voir le nombre de recherches effectuées en utilisant la requête en question.

Essayez plusieurs lettres pour trouver le mot-clé longue traîne idéal

Après la saisie de la requête générale, il est possible qu’aucune des suggestions ne vous convienne. Dans ce cas, vous pouvez saisir une lettre pour que de nouvelles suggestions apparaissent. Si besoin, n’hésitez pas à essayer tout l’alphabet. Cette technique vous permet de découvrir un vaste choix de mots-clés.

Utilisez la requête au pluriel et au singulier

L’autocomplétion de Google Suggest change lorsque la requête principale saisie est écrite au pluriel. Pensez de ce fait à varier le mot-clé utilisé afin de découvrir et d’analyser les diverses suggestions. Vous pourrez alors facilement trouver un mot-clé longue traîne pertinent.

Utilisez le caractère « _ »

Ce caractère vous permet également de faire apparaître des suggestions. Dès que vous le saisissez, Google complète aussi vite le blanc. Il ne vous restera plus qu’à analyser les suggestions les plus pertinentes pour faire votre choix.

autocomplétion SEO Google

L’autocomplétion dans la recherche d’idées de contenu

Il n’est pas toujours évident de trouver un sujet pertinent pour les contenus à publier sur son site. Pourtant, en SEO, il est nécessaire que la publication de contenus se fasse régulièrement. Lorsque vous êtes à court d’idées, vous pouvez donc vous servir de l’autocomplétion de Google Suggest. Pour y parvenir, utilisez le mot-clé général relatif à votre activité. Associez celui-ci à un mot interrogatif (quel, comment, pourquoi, qui, etc.). Cela peut facilement vous donner de l’inspiration pour écrire vos prochains articles.

À part les termes interrogatifs, vous pouvez également combiner le mot-clé avec un verbe d’action comme être, aller, remplacer, etc. Une dernière astuce, vous avez également la possibilité d’ajouter un déterminant « et » à votre terme clé. Vous obtiendrez grâce à cela une suggestion originale.

À retenir

Avant de procéder à ces différentes pratiques, n’oubliez pas de vous déconnecter de votre compte Google. Autrement, les suggestions pourraient être influencées par votre historique de recherche et de navigation. Comme Google Suggest tient également compte de votre emplacement géographique, vous devez utiliser un VPN si votre audience se trouve dans un autre pays. De plus, la langue à utiliser doit correspondre à la nationalité de votre public cible.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Une agence de communication pour la promotion de votre projet musical

Vous préparez une mixtape et vous souhaitez que tous vos fans soient informés ? Pour cela,…