Une entreprise peut se rapprocher d’un vendeur ou un prestataire afin d’acheter un produit ou bénéficier d’un service. Dans l’un ou l’autre des cas, elle devient débitrice et le vendeur ou le prestataire est appelé le créancier. C’est une relation qui implique l’obligation pour l’entreprise de payer le créancier à l’échéance convenue. Pour une raison ou pour une autre, il arrive que la date d’échéance ne soit pas respectée. Retard de paiement ou facture impayée est l’expression utilisée pour désigner cette situation.

Recouvrement de créances

Pour un retard de paiement de factures impayées, il revient alors au créancier de mener des actions pour amener le débiteur à procéder au paiement de sa dette. Il s’agit du recouvrement de créances qui peut se faire en deux phases.

Le recouvrement amiable

La première étape du processus de récupération de son dû est le recouvrement amiable de créances. Défini comme une incitation pour le paiement de la créance, il se résume à la prise de contact avec le débiteur dans le but de lui rappeler l’engagement initial pris. La prise de contact se fait par un appel téléphonique. Cette action est formalisée par l’envoi d’une lettre de relance de factures impayées en courrier recommandé qui rappelle le délai convenu au départ pour le paiement d’un acompte ou du montant total de la facture émise sous quinze jours.

Cette démarche engagée par la société par voie de conciliation et sans procès peut être ignorée par le débiteur. Si la première relance reste sans effet, la mise en demeure ou la délivrance d’une sommation ou encore le commandement de payer vient changer la donne. C’est le dernier avertissement avant le règlement contentieux.

Le recouvrement judiciaire

Il intervient après l’échec de la procédure de recouvrement amiable de créance. Ainsi, ce n’est qu’après une mise en demeure que ce type de recouvrement est enclenché. Il a la particularité de contraindre le débiteur à s’acquitter de ses dettes.

Subdivisé en trois procédures, à savoir l’injonction de payer, le référé-provision et l’assignation en paiement, le recouvrement judiciaire consiste au recouvrement d’une créance grâce au titre exécutoire délivré par un juge. C’est un type de recouvrement qui peut inclure des saisies d’huissiers. Pour ne pas arriver à ce stade au point de détériorer les liens commerciaux avec les clients, certaines entreprises font appel à un intermédiaire, une structure dont l’expertise tourne autour du recouvrement amiable.

Recourir à une société de recouvrement

Souvent, les entreprises s’occupent elles-mêmes du remboursement de leurs impayés. Elles ne comprennent réellement l’intérêt de recourir à une société de recouvrement que lorsqu’elles ont le dos au mur. Ces cas sont souvent ceux où leurs débiteurs deviennent insolvables ou que les alternatives de règlement amiable ont échoués. Or, recourir à une société spécialisée dans la gestion des impayés présente de véritables avantages.

Optimiser le système de collecte de ses impayés

Toute entreprise qui a recours à une agence de recouvrement gagne en efficacité. Le savoir-faire de la société de recouvrement va susciter la solvabilité des débiteurs sans pour autant affecter les relations commerciales qui existent entre l’entreprise et ses clients.

D’un autre point de vue, le paiement est accéléré, car le débiteur sait qu’il devra désormais faire à un acteur externe, un professionnel du recouvrement de créances. Le simple fait de recevoir une relance de factures impayées de la part de la société de recouvrement créera un effet psychologique qui lui donnera le ton d’une régularisation de sa situation.

Gagner en temps et en productivité

Les sociétés qui ont eu elles-mêmes à gérer les impayés savent que la procédure de recouvrement est une tâche chronophage. Il faut s’occuper de la rédaction des lettres de relance et s’assurer ensuite de leur transmission aux débiteurs. Avant cela, des relances téléphoniques, la vérification des données sur le client, de l’adresse, des coordonnées, l’analyse des raisons du défaut de paiement, le contrôle des informations de mise en cause et bien d’autres choses sont à faire.

Toute cette procédure fait perdre du temps, d’autant plus qu’il ne faut pas oublier que la société devra continuer de fonctionner en gérant elle-même ses activités. Alors, il s’avère judicieux de faire appel à des professionnels de la collecte de dettes pour se décharger des tâches qui ne sont pas nécessairement de son domaine, mais aussi pour mieux se concentrer sur ses pôles de développement.

Assurer la bonne santé de la trésorerie

C’est la trésorerie de l’entreprise qui est mise en mal lorsque les échéances de paiement ne sont pas respectées par les débiteurs. Or, le département de la trésorerie représente le poumon de toute entreprise. Il sera alors très difficile pour l’entreprise de réaliser des placements ou de faire face à ses propres charges (dettes).

Heureusement, cette situation peut être évitée lorsqu’elle aura recouru à l’expertise d’un professionnel du recouvrement des impayés. Ce dernier pourra mettre en place des solutions efficaces pour réduire les délais de paiement et optimiser la bonne santé de la trésorerie. L’entreprise pourra alors poursuivre sa croissance, sa production et même penser à des investissements en toute sérénité.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Statut juridique : Lequel choisir pour une profession libérale ?

Une profession libérale constitue une activité exercée par une seule et même personne. Et …