Le CSE d’une entreprise est crucial afin de créer et de conserver une bonne ambiance au travail. Les activités offertes par celle-ci devraient se traduire par une plus grande cohésion entre tous les salariés de la compagnie et leur permettre de se divertir seul ou en famille, grâce à des offres uniques. Pour ceux qui font partie du Comité Social et Économique de leur entreprise, voici quelques points sur lesquels il faut porter attention pour réussir la tâche.

Optimiser les budgets

Dans une entreprise de plus de 50 employés, les membres du comité ont accès à deux budgets. Ceux-ci sont versés par l’employeur. Le premier est le budget de fonctionnement qui sert à régler les frais de gestion du CSE alors que le second, est celui où l’on finance les activités diverses offertes aux employés, afin d’améliorer la qualité de vie des employés (le budget d’œuvres sociales ou budget ASC).

Les avantages d’un CSE pour les salariés doivent leur permettre de bénéficier d’offres logements, vacances et loisirs qui feront en sorte qu’ils puissent profiter pleinement de leur temps libre, à moindre coût. Il est donc crucial pour les membres du comité de comprendre le fonctionnement de ces budgets, afin d’en maximiser les résultats pour leurs membres. Comme il existe de nombreuses règles, le comité devrait faire appel à un expert-comptable spécialisé dans le domaine, qui les guidera dans leur processus de décision et s’assurera que le CSE demeure dans la limite des règles comptables, tout en respectant les exigences de l’URSSAF.

Écouter les salariés

Le plus grand risque pour les membres du CSE est de partir sur des acquis. En effet, il est possible de croire qu’offrir une bonne salle de sport à prix réduit et des soirées cinéma pas cher rendront les employés heureux. Mais sans poser la question, la réponse demeurera au mieux incertaine. Il existe aujourd’hui des idées reçues qui viennent du passé récent et qui semblent obligatoires, dans toutes les entreprises. Pourtant, ce n’est pas le cas. L’objectif d’un CSE est de s’assurer du bien-être des employés, par divers moyens et ces derniers devraient être interrogés sur ce qu’ils recherchent, en priorité, de la part du CSE. Rien ne sert à inonder les employés de sondages fréquents, mais ils peuvent définitivement être utiles au départ, afin de donner une ligne de parcours pour le CSE, en début d’année.

Communiquer clairement et fréquemment

Parfois, la réalité entre les actions des membres du CSE et la perception des employés est complètement décalée. La cause : un manque de communication. Il se peut que les salariés aient accès à de nombreux bénéfices, mais qu’ils ne s’en servent pas, simplement parce qu’ils ne savent pas qu’ils existent. Il faut faire circuler l’information, non seulement en début de mandat, mais durant la totalité de celui-ci. Il se peut aussi que les employés considèrent que le nombre d’activités soit trop restreint, alors qu’en réalité, le comité a choisi la qualité au lieu de la quantité. Mais si cela n’est pas expliqué clairement aux membres, le résultat sera négatif, et ce, peu importe les bonnes intentions du CSE.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Comment faire un état des lieux de la conformité de votre entreprise au RGPD ?

La mise en place de certaines lois devient impérative face à l’évolution incessante de la …