Le portage salarial et le portage entrepreneurial représentent deux options pour les travailleurs qui souhaitent garder leur indépendance. Chacune d’elle présente ses spécificités et ses avantages. Quelle est la différence entre ces deux formes de portage ? Réponses ici.

Les spécificités du portage entrepreneurial

L’objectif du portage entrepreneurial est de permettre aux travailleurs indépendants de créer leur propre activité. Ce statut professionnel a vu le jour en 2014 sous l’impulsion de la présidente de l’Union Nationale des Entreprises de Portage Spécialisées, Josette Londé.

En ce qui concerne la rémunération, la société de portage n’a aucune obligation de verser un salaire mensuel à l’indépendant porté. En effet, ce dernier n’a pas obligation d’atteindre un objectif. Son salaire n’est donc pas fixe. Toutefois, une simulation de revenu en portage est possible. Cela permet à l’indépendant porté d’avoir une estimation précise de son revenu. Cet outil lui permet aussi de connaitre les éléments qui influencent son salaire net.

Le portage entrepreneurial offre une liberté totale. Le porté peut proposer autant de fois ses services à un même client. Il s’organise comme il le peut et gère librement son temps de travail. Il n’a pas de limite d’heures. De même, il n’a aucun compte à rendre à la société de portage entrepreneurial. L’indépendant porté collabore avec différents types de clients : sociétés, association, particuliers, etc.

Les spécificités du portage salarial

Le portage salarial est un statut professionnel permettant d’exercer une activité de manière indépendante. Il présente plusieurs avantages. Dans les faits, le travailleur bénéficie des avantages du statut de salarié tout en restant libre.

Le paiement et la gestion de ses missions sont assurés par une société de portage. Celle-ci gère toute la partie administrative à la place du salarié porté. Elle est son employeur et lui verse un salaire à la fin de chaque mois. La société prélève aussi une commission et des cotisations sociales de sa rémunération mensuelle. Elle est mandatée par le salarié porté pour intervenir sur les plans administratif, comptable et juridique. Cette prise en charge offre un gain de temps au salarié qui peut se focaliser sur sa mission.

Dans certains cas, une convention d’adhésion peut être ajoutée au contrat de travail du salarié porté. On y retrouve toutes les modalités de refacturation ou d’honoraires. Dans son contrat de travail, il existe une relation « tripartie ». En effet, la structure de portage est liée au client donneur d’ordre par un contrat de service qui concerne trois principales parties : l’entreprise de portage salarial, le client et le salarié porté.

Les principales différences entre ces deux formes de portage

Il existe quelques différentes entre le portage salarial et le portage entrepreneurial. Contrairement au portage salarial qui est exigeant dans l’établissement des contrats, le portage entrepreneurial offre une plus grande liberté au freelance. En effet, il n’existe pas une relation tripartie. La société de portage entrepreneurial est juste mandatée par un indépendant qui lui confie ses démarches administratives et juridiques.

Un salarié porté est lié par un CDI ou un CDD alors qu’un indépendant porté n’est lié à aucune société de portage entrepreneurial. Ce dernier est donc libre d’arrêter le travail quand il le souhaite.

Statut de portage entrepreneurial et statut de portage salarial : Quelle différence ?

Rédacteur web depuis de nombreuses années, je suis avant tout un passionné du monde de l’entreprenariat. Je dispose de bonnes connaissances SEO, et mets mes compétences rédactionnelles au service de sujets B2B d’actualité et pertinents.

A VOIR AUSSI

Le salaire des aides-soignantes en France : ce qu’il faut savoir

Les aides-soignantes jouent un rôle essentiel dans le système de santé…