Si vous hésitez entre démarrer une micro-entreprise ou choisir le statut d’auto-entrepreneur, la solution est simple, car il ne reste plus qu’un seul statut légal : la micro-entreprise. Le statut d’auto-entrepreneur est disparu et à laisser sa place à celui de micro-entreprise. Quelles étaient les différences et qu’est-ce que la micro-entreprise en 2020 ? Éclaircissement sur la situation.

Avant et après 2016

Alors qu’aujourd’hui il n’existe plus qu’un seul régime, il est facile de démarrer une micro-entreprise. En visitant le site pole-autoentrepreneur.com, une personne peut faire une demande pour une micro-entreprise, et elle sera étudiée et vérifié en moins de 24 heures. L’amalgame du statut d’auto-entrepreneur à celui de micro-entreprise a facilité les procédures.

Le statut d’auto-entrepreneur s’est uni à celui de micro-entreprise en 2016 avec la promulgation de la loi Pinel. Auparavant, il existait aux côtés de la micro-entreprise, avec quelques différences entre eux. Lorsqu’une personne désirait se lancer seul en affaires, il avait tout d’abord à choisir entre une société unipersonnelle (SASU ou EURL) et une entreprise individuelle (EI). S’il optait pour la seconde possibilité, alors deux choix s’offraient à lui : le régime de l’EI ou celui de la micro-entreprise.

À l’intérieur de la micro-entreprise se trouvait un régime fiscal encore plus avantageux : celui d’auto-entrepreneur. Celui-ci permettait à l’entrepreneur individuel de bénéficier d’un régime fiscal et social simplifié. Grâce à celui-ci, il pouvait payer ses impôts en même temps que ses cotisations sociales, et ces dernières étaient en fonction du chiffre d’affaires réalisé.

Les origines

C’est la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008 qui a créé le statut d’auto-entrepreneur. L’objectif, à l’époque, étant de diminuer les démarches administratives pour la création et la gestion d’une petite entreprise. Le désir avoué du gouvernement était d’encourager un plus grand nombre de Français de se lancer en affaires.

Qu’est-ce que la micro-entreprise aujourd’hui ?

C’est tout d’abord le régime le plus souple dont peut bénéficier un entrepreneur en France, en 2020. En effet, lorsqu’un individu fait le choix d’une micro-entreprise, il ne doit pas investir un montant d’argent pour démarrer, et n’a pas besoin de rédiger des statuts. Les formalités administratives sont simplifiées et la comptabilité est réduite face à d’autres types d’entreprises. Entre autres, il est possible de ne pas facturer la TVA (jusqu’à un certain seuil), ce qui permet à l’entrepreneur d’éviter les frais d’un expert-comptable.

Aujourd’hui, les termes micro-entreprise et auto-entrepreneur sont désormais amalgamés. Bien que le second n’ait plus de valeur juridique, il est encore souvent utilisé.

Charger plus d’articles similaires
Charger plus par Marion Jullian
Charger plus dans EMPLOI
Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

Le SPI pour les micro-entrepreneurs

Le stage de préparation à l’installation (SPI) apporte des bases juridiques, financières, …