Vous avez pour ambition de rejoindre la plus ancienne des institutions de maintien de l’ordre en France ? Vous aurez besoin de vous préparer correctement pour passer votre concours d’entrée à l’école des gendarmes. Il faut au préalable vérifier son éligibilité et s’informer sur la nature du concours pour s’y préparer au mieux, notamment en ce qui concerne les épreuves sportives.

Sous-officier de gendarmerie : vérifiez votre éligibilité au concours

Pour devenir sous-officier de la gendarmerie nationale, vous devez constituer un dossier solide et bien structuré pour maximiser vos chances d’être accepté. De façon générale, il existe deux concours d’entrée dans la gendarmerie. Le concours externe est destiné aux personnes ayant entre 18 et 35 ans non-fonctionnaires. Ces derniers doivent avoir au moins le niveau BAC. Le concours interne est proposé aux gendarmes adjoints volontaires, adjoints de sécurité de la police nationale, militaires sous contrat ainsi que les réservistes. Il faut cependant noter que pour que votre candidature passe, vous devez bénéficier de vos droits civiques, être conforme aux dispositions du code du service national et être reconnu apte physiquement.

Préparez le concours pour devenir sous-officier de gendarmerie

Lorsque votre candidature est prête et soumise, il ne vous reste qu’à maximiser vos chances pour avoir les meilleures notes aux épreuves écrites. Il existe une documentation gratuite d’anciennes épreuves que vous pouvez consulter pour vous préparer. Vous pouvez également vous faire aider par un gendarme en fonction pour vous orienter sur la manière de répondre aux questions des épreuves. Des classes préparatoires au concours de la gendarmerie sont aussi proposées par des organismes comme Topgend : elles vous aident à distance à vous préparer aux mieux pour réussir.

concours sous-officier de gendarmerie

Pour passer le concours, trois à quatre critères seront évalués en fonction de si vous êtes candidat interne ou externe. Les connaissances professionnelles, l’aptitude professionnelle et l’inventaire de personnalité sont les éléments qui permettent de sélectionner les futurs sous-officiers de la gendarmerie nationale. Les candidats externes doivent faire leur preuve en matière de culture générale en plus des trois premiers critères. Les connaissances professionnelles et la culture générale ont un coefficient 5 dans la grille de notation. Le coefficient de notation de l’aptitude professionnelle est de 2. L’inventaire de personnalité n’est cependant pas noté et est évalué lors d’un entretien oral.

Lorsque vous passez toutes ces étapes, vous êtes désormais admissible pour le concours d’entrée à la gendarmerie. Vous devrez ensuite passer un entretien oral de 25 minutes évalué selon le type de candidature. La phase la plus importante du processus est l’entretien avec un psychologue qui évalue votre aptitude à la fonction de sous-officier. Cette évaluation a un coefficient de 7 dans la grille de notation. L’épreuve sportive est la dernière étape dans le processus d’admission.

Préparez-vous pour les épreuves sportives

Les épreuves sportives du concours d’entrée à la gendarmerie sont très rudes et peuvent être éliminatoires si vous ne vous y préparez pas assez. Les épreuves sont généralement constituées d’une course d’obstacles chronométrée de 50 secondes, de l’enchaînement de plusieurs exercices et du transport de poids. Pour passer cette étape sans encombre, il est important de se préparer pendant au moins trois semaines en renforçant votre endurance, votre dos et votre agilité.

Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

Le point sur le marché de l’emploi à Béziers

La ville de Béziers dans le département de l’Hérault en Occitanie compte plus de 17 …