Pour qu’une entreprise évolue de manière constante, ses salariés le doivent aussi. Et pour ce faire, ils doivent avoir certaines aptitudes. Par exemple, être capables de s’adapter au changement, de faire preuve de créativité et de se surpasser. Mais identifier rapidement et efficacement les bonnes personnes lors du processus de recrutement n’est généralement pas simple. Voici 3 conseils qui vous aideront à détecter le potentiel d’un candidat.

Le savoir-faire, la motivation et les capacités du candidat

Pour détecter le potentiel d’un candidat de manière fiable et rapidement, le responsable du recrutement doit être attentif à trois points. Il s’agit notamment du savoir du candidat, de son vouloir et de son pouvoir.

Le savoir-faire du candidat

Ce critère renvoie principalement aux compétences techniques en rapport avec le métier de l’aspirant. Pour savoir s’il sera un plus pour l’entreprise, il faut se poser une question fondamentale. Ce savoir du candidat, l’enferme-t-il ?

Le vouloir du postulant

Il correspond à sa détermination. Il est important d’y prêter attention, car une entreprise en pleine transformation est souvent appelée à apporter de la nouveauté à certains postes. En fonction du métier, les changements peuvent être plus ou moins importants et atteindre parfois les 30 %.

Le pouvoir de l’aspirant

Le pouvoir du candidat correspond à ses capacités et sa mobilité intellectuelles. Est-il curieux ? Est-il intéressé par la nouveauté ? Cherche-t-il à progresser ? Est-il capable de se projeter ? La réponse à ces différentes questions doit être positive pour qu’il soit une valeur ajoutée à l’entreprise.

Le potentiel d’évolution du postulant

Le potentiel d’évolution de l’aspirant doit aussi être passé en revue. Quel que soit son âge ou son niveau d’expérience, son profil doit présenter un potentiel évolutif. Certes, il doit pouvoir faire preuve d’adaptabilité, de curiosité, d’initiative et d’envie d’apprendre, mais pas seulement.

Il est essentiel qu’il sache aussi parfois se remettre en question, parler de ses échecs et voir les siens. Qu’il ne se montre pas non plus trop procédurier et qu’il ait un goût pour le changement et le challenge. En revanche, si le postulant s’enferme dans son savoir-faire afin de rester dans sa zone de confort, il ne sera pas d’une grande aide à l’entreprise.

Les réussites et les échecs du candidat

Pour déceler plus rapidement le potentiel d’un candidat, le chargé du recrutement peut le questionner sur la base de son expérience. Cela lui permettra notamment de savoir si ce dernier est capable de sortir de son périmètre et de se renouveler. Car, dans une entreprise qui évolue, les collaborateurs doivent adapter leur discours d’expert régulièrement afin de mieux se faire comprendre. C’est très souvent le cas lors de la mise en place d’un nouvel outil ou d’une nouvelle méthode de travail.

Ainsi, quel que soit le poste visé, le candidat doit pouvoir faire preuve de créativité dans son mode opératoire. Mais comment savoir s’il en est capable ? Il suffit tout simplement de l’interroger sur ses réussites et échecs marquants. Ce sera aussi l’occasion idéale d’en savoir plus sur les moteurs de sa motivation et sa faculté à surmonter les difficultés.

Profiter de l’occasion pour s’assurer qu’il s’intéresse aussi bien à l’amont qu’à l’aval des missions qui lui sont confiées permettra également d’en apprendre un peu plus sur son potentiel évolutif d’une part. Et d’autre part, sur sa capacité à se situer, à analyser son rôle et à se projeter au sein d’une organisation.

3 conseils pour déceler le potentiel d’un candidat

Rédacteur web depuis de nombreuses années, je suis avant tout un passionné du monde de l’entreprenariat. Je dispose de bonnes connaissances SEO, et mets mes compétences rédactionnelles au service de sujets B2B d’actualité et pertinents.

A VOIR AUSSI

Comment se lancer en tant que naturopathe fraichement diplômé ?

Si vous venez d’obtenir votre diplôme en naturopathie, vous vous trouvez …