Logiciel de création de sites web, WordPress s’est largement imposé dans le monde depuis 2003, date de sa création, en devenant le système de gestion de contenus (CMS, soit Content Management System) le plus utilisé. De par sa performance mais également son côté très souple, il répond aux besoins de nombreuses personnes, et c’est ce qui fait sa grande popularité. Les débutants y trouvent également leur compte tant il est facile d’accès et d’utilisation. Voici dans cet article quelques pistes afin de savoir l’utiliser de manière optimale.

WordPress.com ou WordPress.org ?

Avant toute chose, il faut savoir différencier les deux.

WordPress.com est un service commercial proposé par les créateurs du CMS et livré aux utilisateurs clef en main en mode SAAS. Ce service fournit un site prêt à l’emploi. Malheureusement, il comporte de nombreux désavantages :

  • Impossibilité d’ajouter de nouveaux plugins.
  • Choix limité de thèmes (250 maximum).
  • Limitation dans la personnalisation du thème.
  • Faible espace de stockage.
  • Ajout de shortcodes limité (HTML ou JavaScript)
  • Nom de domaine comportant la mention « wordPress ».
  • Interdiction de faire de la publicité sur le site.

Vous l’aurez compris, si vous souhaitez avoir une grande liberté d’action, il faudra éviter de vous tourner vers cette solution qui peut paraître séduisante de prime abord mais que vous trouverez vite étriquée et restreinte.

En fait, lorsqu’on parle de WordPress, il s’agit de WordPress.org. Pour pouvoir commencer à l’utiliser, vous devez d’abord trouver un hébergeur, puis un nom de domaine. Si vous ne possédez que des compétences techniques limitées, sachez que vous pouvez tout à fait installer votre CMS via l’interface de votre hébergeur.

Il faudra impérativement que vous ayez un système de sauvegarde des données performant ou un plugin qui vous permettra d’avoir recours à des sauvegardes automatiques pour ne pas vous retrouver totalement démuni en cas de problème technique sur le site.

Le thème du site

La première étape à réaliser est de choisir « l’habillage » de votre site, son aspect, le design que vous souhaitez lui donner. Pour cela, il vous faudra d’abord déterminer le genre de votre site. En effet, chaque thème bénéficiera d’un plugin, de fonctionnalités spécifiques ainsi qu’une structure propre. Vous risquez de vous sentir un  peu perdu et de passer beaucoup de temps sur cette étape de par l’existence de très nombreux thèmes WordPress disponibles.

Vous constaterez que certains thèmes sont gratuits alors que d’autres sont payants. Concernant les thèmes gratuits, nous pouvons vous conseiller Graphene, Twenty Eleven ou Twenty Ten qui sont assez complets et intuitifs.

On pourrait penser que les thèmes payants seront plus qualitatifs que les gratuits et pourtant il n’en est rien ! Il existe dans les 2 catégories des bons et des mauvais thèmes, à vous de choisir en fonction des besoins que vous avez et selon le domaine d’activité de votre site. Pour cela, les avis utilisateurs peuvent vous être d’une grande aide.

A savoir, pour vous aider à faire le meilleur choix :

  • Choisissez un thème adapté à la navigation sur mobile ou tablette (et non, tous ne le sont pas …).
  • Vous pouvez à tout moment changer de thème sans perdre votre contenu.
  • Attention aux thèmes créés par l’utilisateur lambda, tournez-vous vers ceux qui remplissent les critères de sécurité.

Le contenu sur WordPress

Il faut savoir que même si ce CMS permet de créer toutes sortes de sites, à la base, c’est surtout un éditeur de blogs. De ce fait, il propose 2 grandes catégories de contenu :

  • Les articles : ce sont les billets que vous rédigez et publiez sur votre blog. Ils sont classés de manière ordonnée et chronologique sur la page.
  • Les pages : on parle ici de « contenus statiques » car ils n’évoluent pas au fil du temps, vous pouvez les gérer et les éditer en cliquant sur « pages » (mentions légales, conditions générales de vente, etc.).

Publier du contenu sur WordPress est simple et accessible à tous dès lors que vous savez utiliser Word. Vous pourrez construire vos articles selon vos souhaits en les structurant avec des titres (H1, H2, H3, etc.), en insérant des liens, et ajouter des médias (images ou vidéos). Attention toutefois à ce qu’elles ne soient pas trop lourdes pour ne pas impacter la vitesse de chargement de votre site. De ce fait, WordPress vous permet d’être également percutant sur le plan SEO (ensemble des techniques permettant un bon référencement sur les moteurs de recherche).

Vous aurez également accès à un large panel de fonctionnalités telles que : la prévisualisation de vos articles, la gestion de la date de publication, et vous pourrez ajouter de nombreux autres plugins au besoin. L’avantage de WordPress est que de nombreuses de tâches sont réalisables simplement !

Vous pourrez également insérer des widgets : modules à positionner dans les barres latérales des pages de votre site. Il vous sera proposé 12 types de widgets (archives, calendrier, catégories, commentaires récents, articles à la une, etc.), mais vous pourrez en installer d’autres à l’aide d’extensions, et même, en créer vous-même !

Les plugins (ou extensions).

Au cas où ce mot vous serait inconnu, il s’agit de petites applications permettant d’étoffer les fonctionnalités de WordPress. On dénombre pas moins de 40 000 plugins gratuits à l’heure actuelle ce qui permet à chacun de trouver celui qui lui conviendra le mieux mais il est également possible d’en créer soit même.

Attention toutefois, car le grand nombre d’extensions existant font qu’ils ne sont pas toujours performants, malgré cela, c’est la grande force de WordPress car aucun autre logiciel d’édition de contenu ne comporte autant d’applications disponibles.

Malgré cette offre pléthorique, veillez à n’installer que celles  dont vous avez besoin de manière à éviter d’alourdir votre site.

L’analyse WordPress

Afin de bien piloter son site et évaluer le trafic, il est nécessaire de savoir analyser les statistiques. Ici encore, des plugins existent permettant d’avoir accès aux données de votre site comme : le nombre de pages consultées, celles qui génèrent le plus de vues ainsi que d’où provient le trafic.

En revanche, vous ne connaîtrez pas le taux de rebond, le nombre de visiteurs sur votre site, leur profil ainsi que le taux de conversion. De ce fait, l’analyse sera incomplète et il vous faudra peut-être passer par Google Analytics pour réaliser une extraction puis une analyse plus complète.

Vous avez désormais effectué avec nous un tour d’horizon des fonctionnalités et de l’utilisation du CMS WordPress que nous vous conseillons grandement de par sa simplicité d’utilisation et son ergonomie. Bien que le logiciel open source soit gratuit, il vous faudra tout de même débourser un peu d’argent pour l’hébergement, le nom de domaine, le thème et les plugins si vous vous tournez vers des options payantes, ainsi que pour assurer la maintenance de votre site.

Charger plus d’articles similaires
Charger plus par Marion Jullian
Charger plus dans DIGITAL
Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

Créer le site de son entreprise sous WordPress sans négliger le SEO

WordPress a été conçu pour faciliter la création et la mise en ligne de site web. Néanmoin…