Le commerce international, se définit comme étant l’échange de biens et de services entre des pays. Grâce aux accords de libre-échange, le commerce international va diminuer les obstacles en ce qui concerne l’acheminement de la marchandise d’un point A à un point B. Aussi, les frais de douane lors des expéditions se voient être réduits. C’est l’organisation mondiale du commerce ou OMC qui simplifie l’import export des marchandises entre les pays et qui assure leur logistique.

Le développement du commerce international d’hier à aujourd’hui

Le commerce international va traiter des biens, des services et des flux financiers entre deux pays. Il fait aussi référence à l’organisation des échanges entre pays (aérien, maritime, routier) entre de multiples espaces économiques nationaux. Il met donc en avant :

  • Le mode de règlement des échanges incluant les frais de production, de transport et le fret ;
  • Les règlementations diverses entre les pays et les formalités douanières ;
  • La gestion des risques inhérents aux échanges.

Toutes les informations rassemblées par les organisations internationales sur le commerce serviront à prendre des mesures adéquates au niveau du vendeur et de l’acheteur, des droits et taxes, de la production et des formalités diverses.

Commerce international

Le rapport Incoterm et transports internationaux

Incoterms est un terme anglais signifiant : International Commercial TERMS. Ce sont des termes qui vont de pair avec le commerce international et que l’on retrouve dans tous les contrats internationaux. Ils vont définir les obligations de l’acheteur et du vendeur, de l’expéditeur et du destinataire au sein d’un pays.

Ils mettent en lumière comment payer les frais et comment se partage ces frais et risques. Toutefois, il faut préciser que les Incoterms ne vont pas définir le transfert de propriété étant donné que c’est le paiement en totalité de la facture qui permet d’en avoir la jouissance !

Dans le secteur de l’import-export, les Incoterms sont mis à jour tous les 10 ans, par la Chambre de Commerce Internationale.

Comment évalue-t-on les Incoterms ?

Dans le secteur du commerce international, il y a divers acteurs qui participent au supply-chain. Le vendeur doit tout d’abord assurer la remise des marchandises, qui seront ensuite chargées dans un camion, qui livrera un hub logistique ou un transitaire avant de passer en douane et d’être acheminé vers son lieu de destination à l’international.

Le transport principal est le moyen de locomotion utilisé sur la plus grande partie du trajet d’acheminement des produits.

Ensuite, les marchandises seront déchargées de l’avion, du camion ou de bateau ; passeront par un nouveau processus de douane, et feront les derniers kilomètres jusqu’au port de destination pour un dédouanement.

À quel moment utiliser les incoterms ?

Pour toutes les transactions, le responsable de production et du chargement des produits doit choisir un Incoterm 2020 adapté à la situation. Le choix se fait en fonction de l’offre du vendeur et lors de la négociation de la transaction. Bien évidemment, cette étape se fait après avoir établi un accord de commerce sur le prix et le contenu du packaging.

Parmi les Incoterms 2020 les plus utilisés, on retrouve :

  • EXW ou Ex-Works : Il s’agit de l’incoterm  le plus simple pour le vendeur étant donné que c’est l’acheteur qui prendra tout en charge de la production à la livraison des produits ;
  • FCA ou Free Carrier : Il s’agit d’un mot de pré-acheminement. Il sert à couvrir le chargement du bien dans le camion ou sa remise chez le transitaire national ou international ;
  • CPT ou Carriage Paid TO : Le transport est à la charge du vendeur, mais c’est l’acheteur qui prendra en charge les risques de production et d’exportation ;

Pour les Incoterms 2020 FAS, FOB, CFR ou CIF, les principes de commerce sont quasi-similaires. Utilisés dans le cadre du transport maritime, il s’agit de couvrir l’embarquement des produits jusqu’au bateau.

En ce qui concerne les trois derniers Incoterms, ils sont adaptés pour tous les modes de production et de transport : maritimes, ferroviaires, routiers et aériens. Il s’agit du DAP, du DPU et du DDP.

Connaître la théorie de croissance liée au commerce international présente de nombreux avantages pour les entreprises de tous les pays soumis aux échanges et à l’exportation. Il est essentiel de savoir ce que signifient les grands termes commerciaux  liés à l’export et à l’économie mondiale afin d’établir des comparatifs permettant de se démarquer de la concurrence et de faire des économies d’échelle. Une entreprise qui gère bien les coûts des importations et exportations sur un marché étranger sera plus à même d’accroitre son développement.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Entreprise : comment obtenir un label ?

Les entreprises ont plusieurs choix pour attester de leur engagement sociétal et environne…