Les entreprises ont plusieurs choix pour attester de leur engagement sociétal et environnemental. Si vous êtes chef d’entreprise, vous pouvez choisir entre agrément ESUS, qualité d’entreprise et label RSE. Chaque distinction a ses propres caractéristiques et vous pouvez décider de les cumuler pour valoriser votre entreprise. En ce qui concerne le label RSE, il a pour objectif de valoriser les démarches de développement durable de votre entreprise. Voici plus de détails sur ce que c’est et comme l’obtenir.

Les labels d’entreprise

Obtenir un label d’entreprise, c’est bien. Être une entreprise socialement engagée, c’est bien aussi. Mais alors, qu’est-ce que le label entreprise et quels sont les critères à remplir pour l’obtenir ? Un label est une sorte d’étiquette, une identification qui garantit certains aspects d’un produit ou d’une entreprise. Il se matérialise par un logo et peut être national ou international.

En France, l’appellation « label » fait l’objet d’une reconnaissance officielle, après une publication au Journal Officiel. Il est basé sur un cahier de charges spécifique et fait intervenir un organisme spécialisé indépendant, qui peut être privé ou public. C’est cet organisme qui détermine les conditions d’attribution du label.

Le label RSE

Le label de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) est défini par la norme ISO 26000. Il s’agit d’une norme publiée en 2010 qui donne les lignes directrices de ce que l’on appelle la démarche de responsabilité sociétale. La RSE est une attestation de garantie délivrée par une tierce partie qui caractérise la démarche RSE mise en œuvre par une entreprise au sens des lignes directrices de la norme ISO 26000.

La différence entre label et certification

Si la norme ISO 26000 est considérée comme une référence en matière de démarche RSE, il faut noter qu’elle n’est pas certifiable. Toutefois, les organismes privés ou publics qui délivrent les labels peuvent se baser sur la norme ISO 26000.

Il faut tout de même faire une nuance entre les deux termes qui peuvent très rapidement porter à confusion. Notez que les terminologies « certification développement durable » ou « certification RSE » ne sont pas techniquement correctes. On ne peut en réalité pas délivrer de certifications ISO 26000 ou de certifications RSE.

Label RSE

Obtenir un label RSE

Pour obtenir un label RSE, il faut réaliser une visite d’évaluation sur site par un organisme habilité. Cette visite fera également l’objet d’une rencontre avec la direction de l’entreprise et les collaborateurs, mais aussi avec les parties prenantes externes comme les partenaires, les clients, les fournisseurs, les collectivités locales, les associations, etc. Cette première phase permet à l’organisme évaluateur d’avoir une vision globale et objective de l’entreprise.

Mais attention à ne pas confondre cette étape avec un audit, car il s’agit simplement d’évaluer le niveau de maturité RSE, puisque la norme ISO 26000 n’est pas certifiable comme les normes ISO 14001 ou ISO 9001. Après ces évaluations, votre entreprise entre dans la phase d’amélioration des performances RSE afin d’obtenir ce précieux label.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

7 villes qui sont devenues les bastions de la French tech

Depuis quelques années, la France a connu un franc succès dans le domaine de l’intel…