L’intégration du principe de la responsabilité sociale et environnementale (RSE) demeure une préoccupation majeure dans les activités du monde de l’entreprise. Ne se limitant pas seulement aux productions, ce principe s’étend sur tout élément qui participe à l’existence et au fonctionnement d’une entreprise, notamment la construction du local. D’où le lien entre le BTP et la RSE. Nous nous intéresserons particulièrement aux modèles de fenêtres qui permettraient à une entreprise de répondre, le mieux possible, à cette exigence.

Les fenêtres PVC

Pour répondre aux impératifs écologiques, il faut déjà consommer moins d’énergie. Ainsi le matériau choisi pour installer une fenêtre doit offrir une bonne isolation thermique, afin d’éviter les pertes de chaleur (déperdition thermique). Une présentation de différents types de fenêtres, comme vous pouvez en voir sur cette page, vous aidera à installer les meilleures fenêtres écologiques dans votre entreprise.

Isolation thermique du PCV

Contrairement au bois, les fenêtres PVC sont plus efficaces contre les fuites d’air, permettant ainsi la conservation de la chaleur du local en hivers. De plus, l’entretien du PVC, qui n’a d’ailleurs pas besoin d’être régulier, ne nécessite pas non plus de détergent : une mousse, de l’eau, du savon et le tour est joué.

Cependant, une mauvaise menuiserie peut affaiblir la performance thermique de toute l’installation. Autrement dit, un cadre PVC mal vitré donne une fenêtre avec un coefficient Uw défavorable. Il est donc possible qu’une installation en bois se montre plus efficace qu’une autre en PCV, à cause de la qualité de la menuiserie.

Le PVC participe également à la protection de l’environnement, car son utilisation évite de se retourner constamment vers des matériaux naturels comme le bois. Les conséquences de la déforestation viennent sans doute élargir les intérêts écologiques de l’utilisation du PCV.

fenêtre pvc entreprise rse

L’impact du PCV sur l’environnement

Le PVC a peu, voire aucun impact sur l’environnement. Tout produit en PVC rigide employé dans un bâtiment est recyclable lorsque ce bâtiment arrive en fin de cycle de vie. De plus, les produits qui entrent dans ce type de construction peuvent être recyclés également, sans oublier qu’ils seront encore disponibles à l’avenir.

D’autre part, une construction en PVC libèrera moins de dioxines. Plusieurs études, dont celle du CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation), ont conclu que lors de l’incinération des déchets solides domestiques, la part du PVC dans la formation de dioxine était très insignifiante. En conséquence, ce matériau est moins dangereux à la fois pour l’environnement et pour la santé humaine.

Les fenêtres composites

Selon Gert De Roover, directeur de la division BTP et infrastructure d’Exel Composites, les matériaux composites peuvent contribuer à construire des bâtiments plus écologiques. En effet, les matériaux composites sont des isolants thermiques efficaces. À l’instar du PCV, ils conservent la chaleur interne et évitent donc l’utilisation excessive des appareils de chauffage.

En plus d’offrir un meilleur rapport qualité/prix, l’association des qualités de plusieurs matériaux permet d’accroitre l’isolation thermique de la fenêtre. La combinaison Alu/PVC par exemple est à la fois rigide et esthétique, mais permet également de gagner jusqu’à 15 % de lumière.

En revanche, une fenêtre conçue uniquement en aluminium devra être équipée d’un système de rupture de pont thermique, pour offrir une bonne isolation thermique. L’aluminium est un conducteur de chaud et de froid, ce qui entraîne donc les condensations.

C’est ainsi que les premières générations de fenêtres aluminium ont été décevantes en termes d’isolation. Néanmoins, l’avantage écologique de l’aluminium réside dans le fait qu’il est recyclable à 99 % et facile à entretenir.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

7 villes qui sont devenues les bastions de la French tech

Depuis quelques années, la France a connu un franc succès dans le domaine de l’intel…