L’acronyme ALM signifie Application Lifecycle Management. Il est employé pour qualifier la gestion du cycle de vie d’une application. L’importance actuelle des logiciels, que ce soit à titre personnel ou professionnel, est en constante évolution. De ce fait, leur gestion globale doit être toujours plus efficace. De la conception à l’exploitation de ces applications, en passant par leur développement et leur maintenance, un vrai travail minutieux et rigoureux doit être mis en place. Vous souhaitez en savoir davantage sur cette notion ? Retrouvez dans cet article à quoi sert l’ALM, quelles en sont les principales étapes et les avantages.

ALM : à quoi cela sert-il ?

L’Application Lifecycle Management se présente avant tout comme un système comprenant des outils, des procédés et des personnes intervenant sur le cycle de vie d’une application de sa création à sa fin de vie.

Selon les logiciels, la méthodologie peut être différente et se décomposer en phases distinctes, mais dans tous les cas, l’ALM comprend 3 grandes étapes : la gouvernance, le développement et l’exploitation.

Les 3 principales étapes

  • La gouvernance : il est question lors de cette phase de déterminer dans les grandes lignes le concept de l’application (élaboration, gestion, sécurité et accès utilisateur).
  • Le développement : on parle ici de Software Development Lifecycle (SDLC), des tests sont réalisés afin d’identifier les éventuels problèmes inhérents au fonctionnement de l’application. Lorsque tout est réglé, on lance l’application et on s’occupe de la mettre à jour au besoin.
  • L’exploitation : il s’agit là du déploiement de l’application et de sa maintenance.

Quels sont les avantages de l’Application Lifecycle Management ?

Plusieurs avantages sont présentés par ce système. Cela permet avant tout d’avoir une marche à suivre en planifiant les besoins divers et de pouvoir tirer une analyse de sa rentabilité. Une sorte de feuille de route en quelque sorte qui permet d’optimiser son temps et ses dépenses tout en limitant les erreurs qui pourrait se révéler onéreuses.

L’ALM permet aussi aux développeurs d’être toujours plus compétitifs. Les systèmes intégrés ont un mode de fonctionnement bien plus fonctionnel et rapide que les indépendants. La communication est améliorée au sein d’une même entreprise autour des objectifs d’un même logiciel.

Pour finir, l’ALM permet d’avoir une vue d’ensemble à long terme de la vie d’une application et d’en anticiper les futurs besoins en créant d’autres fonctionnalités. Cela offre la possibilité aux développeurs de pouvoir prendre des décisions stratégiques.

Voici quelques exemples d’éditeurs proposant des solutions ALM : SAP Solution Manager, Azure DevOps de Microsoft dans le Cloud, Visual Studio Team Foundation Server, etc.

Vous avez désormais une idée plus précise de ce qu’est l’Application Lifecycle Management, dans quels contextes elle est mise en place, ainsi que de son fonctionnement et ses avantages. L’engouement du public ne cessant d’évoluer pour les applications, ces solutions doivent être obligatoirement à la pointe de l’innovation afin d’offrir aux utilisateurs une toujours plus grande facilité d’accès et une approche intuitive qui répond au besoin de la société actuelle.

Charger plus d’articles similaires
Charger plus par Marion Jullian
Charger plus dans TECHNOLOGIES
Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

10 raisons pour lesquelles les PME ont besoin d’un CRM

La gestion de la relation client (CRM) est souvent connue pour être précieuse pour les gra…