La quantité de déchets produits par chaque Français est estimée à environ 568 kg/an. Fort heureusement, une grande partie de ces détritus peut être recyclée, réutilisée ou réemployée : c’est la valorisation des déchets. Cette approche essentiellement écologique a été mise en place par le gouvernement depuis plusieurs années. À ce titre, les avantages de la stratégie RSE est de produire de la valeur sans épuiser nos ressources. Où en est-on aujourd’hui ?

Valorisation des déchets : définition du concept

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), la valorisation des déchets se définit comme : « le réemploi, le recyclage ou toute autre action visant à obtenir, à partir des déchets, des matériaux réutilisables ou de l’énergie ». Pour les entreprises, la chose peut sembler assez complexe, c’est pourquoi il est recommandé de faire appel à un spécialiste tel que sudrecyclage.fr pour une gestion des déchets plus efficace.

Il existe quatre avantages à la mise en place de la stratégie RSE : la valorisation des déchets sans épuiser nos ressources, mieux gérer les risques, répondre aux différentes attentes des parties prenantes et assurer la pérennité de l’entreprise.

stratégie RSE recyclage

Il faut noter qu’il existe trois types de valorisation de déchets :

  • La valorisation matière que l’on assimile généralement au recyclage ou au réemploi de la matière
  • La valorisation organique qui consiste à composter les déchets pour aider à la régénération des sols ou à les méthaniser pour les transformer en gaz (méthane)
  • La valorisation énergétique qui permet d’incinérer les déchets de façon à utiliser les calories qu’ils contiennent pour produire de l’énergie pour le chauffage ou l’électricité.

Il faut préciser que la responsabilité de la gestion des déchets incombe à chaque entreprise qui doit s’assurer de les trier et de les éliminer conformément à la loi.

Les chiffres clés de l’ADEME concernant la valorisation des déchets

Selon un rapport annuel de l’ADEME, la valorisation des déchets a permis de réduire de 4,6 % la quantité d’ordures par habitant en 2007. En 2018, la politique pollueur-payeur incite les ménages et les entreprises à faire un meilleur tri de leurs déchets.

L’ADEME a également noté une hausse de la valorisation des déchets par compostage ou méthanisation. Le recyclage a connu un essor non négligeable grâce à la mise en place d’une politique de tri obligatoire pour les entreprises.

Concrètement, la valorisation des déchets a contribué à la création de 108 000 emplois directs, mais elle a aussi permis d’éviter :

  • 11 millions de barils de pétrole
  • 17 millions de matières premières
  • 20 millions de tonnes de CO2

Pourquoi est-il important de valoriser les déchets ?

Comme vous pouvez le constater, la valorisation des déchets permet de leur donner une nouvelle utilité. Par conséquent, même si elle s’oppose à l’élimination des détritus, elle aide à réduire d’environ 70 % leur masse.

Valoriser les déchets aide à faire des économies sur l’achat des matières premières et les coûts de production. En outre, lorsque les ordures sont transformées en énergie, ils favorisent les économies de combustible.

En d’autres termes, en plus d’être une approche écologique, la valorisation des déchets détient également une démarche économique.

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire

En 2020, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Agec) a connu quelques réaménagements et s’est vue dotée d’une enveloppe de 500 millions d’euros sur 2 ans.

L’un des nouveaux objectifs de cette loi est l’harmonisation des couleurs des bacs de collecte et des consignes de tri sur l’ensemble du territoire français d’ici fin 2022. À l’heure actuelle, les consignes varient d’une commune à une autre, ce qui peut parfois créer quelques doutes ou erreurs lors du tri.

La loi anti-gaspillage a également pour objectifs de :

  • Remplacer la vaisselle jetable utilisée dans les fast-foods par de la vaisselle réutilisable d’ici le 1er janvier 2023
  • Réduire de 50 % et d’ici 2030, la quantité de bouteilles plastiques à usage unique
  • Mettre fin d’ici 2040 à la commercialisation des emballages en plastique à usage unique, etc.

Pour résumer, mettre en place une stratégie RSE permet d’assurer aux entreprises une pérennité et le bien-être de ceux qui la composent, d’en saisir les opportunités afin de mieux gérer les risques et de produire de la valeur sans épuiser nos ressources.

Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

Levage et transport de charges en hélicoptère : les contraintes

L’héliportage est un terme industriel qui désigne une opération consistant à transpo…