La méthodologie 5S représente un mode de management des organisations basé sur la recherche de la qualité. Elle est utilisée pour optimiser non seulement le temps de travail, mais aussi les conditions de travail. La réussite des outils 5S dépend en grande partie du management visuel. Ce dernier a pour objectif de limiter le gaspillage pour plus de performance et d’efficacité. Que savoir réellement de ces deux concepts ? Éléments de réponse ici.

Quelle est la signification de la méthodologie 5S ?

Le concept de 5 S est généralement utilisé dans le cadre de la production. Il désigne les cinq étapes clés qui permettent de rendre efficace un espace de travail. Son objectif est d’améliorer la qualité des produits. Il convient de préciser que les 5S font référence à cinq termes japonais. Ces derniers sont utilisés pour présenter les différentes étapes d’un système de management visuel.

Voici la signification de chaque S présent dans les 5 S :

  • Seiri: il consiste à trier, à jeter, à recycler, à archiver et à installer les outils de travail en fonction de leur fréquence d’utilisation ;
  • Seiton: il consiste à ranger et à classer de manière à réduire les déplacements physiques ou le port d’outils lourds. Bref, il optimise l’utilisation de l’espace ;
  • Seiso: il consiste à nettoyer et à réparer les équipements ;
  • Seiketsu: il consiste à ordonner les dossiers ou un poste de travail dans le but de se retrouver facilement ;
  • Shitsuke: il consiste à être rigoureux, à mettre en œuvre les 4 actions précédentes et à optimiser la gestion du temps.

De ce fait, la méthodologie 5S apparait comme une stratégie essentielle de la production allégée. Sa mise en place consiste à créer un meilleur environnement de travail à travail. Elle peut être appliquée dans les bureaux et dans les ateliers. Ses avantages étant de limiter les pertes de matériels, d’éviter les accidents, de créer un cadre de travail agréable et d’instaurer des méthodes de travail plus performantes.

5 S et management visuel : quel lien ?

Comme son nom l’indique, le management visuel est la gestion par la vue. Il consiste à jeter un coup d’œil autour de soi pour détecter des défauts ou des anomalies d’un système. Ces derniers sont insérés dans un plan d’action pour être éliminés.

Pour détecter les lacunes d’un système, le management visuel se sert de certains signaux visuels pour communiquer des informations importantes. Il s’agit par exemple des pictogrammes, des codes couleur, des diagrammes, des photographies, des marquages au sol, les panneaux muraux et les bannières, les étiquettes, etc.

Sur un lieu de travail, les signaux visuels guident les travailleurs sur ce qu’ils doivent faire. Cela permet ainsi à chaque employé de travailler avec plus d’efficacité. Ils sont à même de résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés. Cela améliore considérablement leur moral et leur engagement.

La gestion visuelle est une stratégie efficace pour réduire les accidents de travail. Son association avec la méthodologie 5S présente une multitude d’avantages pour les employés et les entreprises. Elle améliore le cadre général de travail, ce qui permet de progresser et d’obtenir des résultats pérennes.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

L’importance d’un escape game pour les entreprises

Le team building représente aujourd’hui un levier d’innovation et de collaboration qui per…