Souvent perçue comme une activité assez floue et méconnue, l’industrie agroalimentaire relève pourtant au quotidien de nombreux défis. Il faut en effet répondre aux enjeux de productivité et d’efficacité, mais aussi aux innombrables normes et réglementations en matière d’hygiène, de traçabilité et de sécurité sanitaire. Ainsi, des règles de manutentions strictes s’imposent tout au long du cycle de transformation, depuis la réception de charges parfois lourdes jusqu’au conditionnement pour la vente aux particuliers.

Hygiène et sécurité sanitaire

Le principal enjeu dans l’industrie est celui de l’hygiène et de la sécurité sanitaire avec, en ligne de mire, la santé du consommateur finale. On parle bien souvent de chaîne du froid ou de traçabilité des produits, mais les cycles de transformations nécessitent des dispositions spécifiques pour répondre à une réglementation drastique et particulièrement contrôlée.

Ainsi, la sécurité sanitaire n’a probablement jamais été aussi bien maîtrisée qu’à ce jour. Pourtant la défiance des consommateurs est bien réelle et les quelques récentes crises sanitaires ne font d’étayer celles-ci. Ainsi, l’industrie agroalimentaire se doit d’adapter des méthodes de productions et de se plier à des normes et règles toujours plus strictes afin de garantir une parfaite maîtrise de la sécurité sanitaire des produits proposés aux consommateurs.

hygiène alimentaire

Équipement individuel et bons gestes

Le respect des règles d’hygiène passe bien évidemment par l’équipement des hommes et des femmes qui travaillent dans l’industrie agroalimentaire et qui sont amenés à manipuler des aliments différents, tout au long de la chaîne de transformation, de leur réception à conditionnement et à leur expédition. Le but est ici d’éviter toute contamination.

Les manutentionnaires et opérateurs sont donc à minima équipés d’un tablier, d’une charlotte, de manchettes, de gants, de couvre-chaussures et parfois même de combinaisons avec une blouse un pantalon et des bottes. Ces vêtements et équipements sont lavés et renouvelés régulièrement afin garantir la parfaite propreté des opérateurs dans la zone de transformation.

Mais au-delà de leurs équipements individuels, les opérateurs sont aussi formés à adopter les bons gestes et les bonnes pratiques de l’hygiène en agroalimentaire. Ils apprennent ainsi à identifier les risques liés aux aliments, à mettre en œuvre les bonnes pratiques et à adapter leur comportement à leur environnement et à leurs productions.

Installations industrielles dédiées à l’agroalimentaire

Au-delà des opérateurs, c’est l’ensemble de l’installation qui doit être pensé pour respecter les normes de sécurité alimentaire. Un convoyeur alimentaire permet ainsi de faire transiter des aliments et/ou leur conditionnement tout au long de la chaîne de transformation sans que ceux-ci doivent être manipulés à plusieurs reprises.

L’opérateur réalise uniquement l’action qui lui incombe avant que le produit ne transite vers la prochaine étape. Des portes-va-et-vient isothermes automatiques permettent de faciliter le déplacement tout en résistant à l’environnement spécifique de l’industrie agroalimentaire avec des températures et une hygrométrie strictement contrôlée.

Au-delà des équipements de levage, convoyeurs alimentaires et autres machines, c’est l’ensemble du mobilier qui est spécifiquement conçu pour répondre aux exigences de l’industrie agroalimentaire. L’inox est ainsi privilégié en raison de sa capacité à répondre aux normes d’hygiène et de nettoyage.

Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

Tout savoir sur le TESE URSSAF

L’organisme de protection sociale et gouvernemental URSSAF représente un pilier dans la po…