Durant les travaux de chantier, l’eau utilisée se retrouve inévitablement souillée. Ainsi, la priorité post construction est de passer au traitement des eaux de chantier. Pour y parvenir, il faut non seulement avoir une bonne pompe de relevage à disposition, mais également maîtriser les diverses techniques de traitement envisageables.

La pompe de relevage : un outil indispensable au traitement des eaux de chantier

L’eau et les déchets ne réagissent pas de la même façon face à la gravité. C’est pourquoi ces deux catégories se séparent naturellement au bout d’un certain temps. Cependant, en raison de réalités géographiques ou d’interférences, il arrive que ce phénomène ne prenne pas place. C’est là que la pompe de relevage intervient. Il s’agit d’une machine chargée de remonter les déchets présents dans les eaux usées de chantier afin de faciliter leur filtration. Ainsi, elle intervient indirectement dans le processus de traitement et le facilite grandement.

Pour choisir votre pompe de relevage chez RS Pompes, vous devez prendre en compte la nature de l’eau à traiter, la composition actuelle de l’installation et l’ampleur des opérations à venir. Cela permettra de choisir un modèle dont les caractéristiques répondront à vos besoins.

pompe de relevage eau chantier

Les différentes méthodes de traitement des eaux usées envisageables

Il existe une multitude de déchets différents dans les eaux de chantier. C’est pourquoi il est important d’opter pour la méthode permettant de s’en débarrasser le plus efficacement possible. En général, les meilleures options sont la décantation, la flottation et la neutralisation.

La décantation

Les déchets de chantier se composent d’objets et de substances lourdes. Ainsi, au bout d’un moment, celles-ci ont tendance à se poser naturellement au fond de l’eau. La décantation est une technique permettant de tirer avantage de ce phénomène. Grâce à une machine spécialisée, vous avez la possibilité d’absorber les substances situées au plus profond de l’eau. Il s’agit généralement d’un mélange de graisses, de boues, de gravas et de sable.

La flottation

Cette technique se base sur le principe contraire à celui de ma décantation. Plutôt que les objets lourds, ce sont les déchets se trouvant à la surface de l’eau qui sont visés. En principe, il s’agit soit de substances liquides incompatibles avec l’eau (l’huile par exemple) ou d’objets solides suffisamment légers pour rester à la surface de l’eau.

La flottation se base sur une réaction naturelle. Cependant, il est possible de la déclencher manuellement en se servant de gaz capables d’accélérer le processus de séparation. Nous parlons dans ce cas là de flottation assistée.

La neutralisation

C’est une méthode se basant sur les réactions entre produits chimiques. Elle consiste à insérer des acides forts ou du gaz carbonique dans l’eau afin de déclencher une réaction et d’éliminer les molécules jugées nuisibles. Nous vous conseillons d’opter pour le CO2. En plus d’être moins dangereux, il est plus simple à contrôler et son utilisation est moins restreinte d’un point de vue légal.

En raison de l’utilisation de substances dangereuses, cette technique nécessite la mise en place de nombreuses précautions. Votre équipement doit être préparé à entrer en contact avec des produits corrosifs et susceptibles de l’endommager.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Dématérialisation des documents : du simple scan à la gestion avancée

Quel que soit son statut, sa taille ou même son secteur d’activité, une entreprise d…