Dans ce blog qui est centralisé sur les cadres et dirigeants, nous avons vu ensemble beaucoup de thèmes différents touchant à l’immobilier, au marketing ou encore à tout ce qui est digital. Toutefois, nous avons assez peu abordé le tourisme et avec l’ouverture des frontières, cela pourrait être le bon timing pour se lancer en créant par exemple sa propre agence de voyages. Mais commençons par le commencement : quelles études de tourisme faire après avec un baccalauréat en poche ?

La voie royale : la licence de tourisme

La licence de tourisme est une licence professionnelle qui se fait en trois ans, d’où le niveau bac + 3. Grâce à celle-ci, l’étudiant aura droit à une formation très complète où il apprendra notamment les techniques de commercialisation touristiques, certains codes du tourisme et bien sûr tout ce qui entoure la relation client. Car que vous travailliez dans une agence de voyages ou dans un office du tourisme, le contact avec les clients est quelque chose de très important.

Pour que cette licence permette à l’étudiant de s’insérer facilement dans le monde professionnel, celui-ci se verra proposer de passer différents stages durant ces trois années. Ceux-ci font intervenir les acteurs locaux et l’étudiant pourra donc recevoir les conseils de vrais professionnels du métier. Après cette licence, il est possible de chercher un emploi ou bien de continuer en master tourisme. Il a également la possibilité de se spécialiser en marketing ou en commerce, tout dépend des objectifs visés.

Enfin, le dernier avantage de la licence de tourisme est que les frais ne sont pas très élevés si cela se passe en université (comptez environ 500 euros l’année).

La voie courte : le BTS en tourisme

Le brevet de technicien supérieur (BTS) en tourisme est une formation plus courte que la licence puisqu’elle se fait sur 2 ans. C’est pourquoi le niveau visé est moindre (Bac+2, niveau 5), mais cela peut convenir aux personnes désirant exercer le poste de conseiller voyages ou bien forfaitiste dans une agence de voyages par exemple. Si vous êtes un entrepreneur qui préfère apprendre le plus vite possible en entreprise afin de créer la sienne par la suite, cela peut être une très bonne option.

Tout comme la licence, les frais pour un BTS ne sont pas très hauts (comptez également 500-600€ par an environ). D’autre part, vous pourrez intégrer aussi la licence (directement en troisième année) si vous désirez finalement poursuivre vos études. Pourquoi pas ?

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Devenir forgeron : quand l’homme manie le métal

Le métier de forgeron existe depuis des millénaires, plus précisément depuis plus de 5 000…