Dans l’optique d’adopter des mesures écoresponsables et de fiabiliser le travail des régisseurs, la facture électronique prend la place de la version classique. Cette nouvelle méthode de facturation offre une kyrielle d’avantages aux entreprises. Lisez ce guide pour plus d’informations sur les enjeux de la facturation électronique.

La sécurisation et l’optimisation des échanges

La création des factures par voie électronique, déjà obligatoire pour certains types d’entreprises, est en passe de le devenir pour toutes les sociétés. En effet, les dates à retenir pour se mettre à jour sont comprises entre 2024 et 2026, selon la taille et le chiffre d’affaires .

Contrairement à la facture en version papier, la facturation électronique est un gage de sécurisation des échanges entre les entités. La première présente souvent un panel de risques aux régisseurs, comme par exemple des défaillances de comptabilité, des oublis ou erreurs de saisie sans oublier les perte de documents.

Dès lors, la dématérialisation de la facturation représente une solution pour pallier une bonne partie des erreurs professionnelles en comptabilité. Avec cette méthode, les données sont mieux sécurisées une fois qu’elles sont enregistrées.

En outre, la disponibilité de logiciels performants minimise les erreurs dans le calcul de la TVA. À cela s’ajoutent un traitement efficace et une traçabilité optimale des factures en raison de la congruence de l’outil informatique.

La lutte contre la fraude


La facturation électronique est un important atout de lutte contre la fraude à la TVA. Par le concours de la plateforme Chorus Pro, la transaction des factures business-to-government (B2G) et celles business-to-business (B2B) est davantage sécurisée.

Par ailleurs, voici pour vous les différents formats de réalisation des factures électroniques :

  • Les factures électroniques au format structuré : c’est dans cette catégorie que sont rangées les factures qui comportent les données établies sur une norme conclue par deux entreprises ou parties. Cette norme a pour finalité de répondre aux contraintes de l’échange de données informatisé (EDI).
  • Les factures électroniques au format non structuré : Celles-ci sont à l’image de la facture classique. Elles sont souvent présentées en version PDF, image, etc. À noter que le mode d’envoi de ces factures est bien flexible. Ces dernières peuvent être transmises sous forme de courriel ou par e-mail.
  • Les factures électroniques au format hybride : ces factures forment un amalgame du format structuré et celui non structuré. Elles renferment des données en document PDF et des données structurées.

Avec ces différents formats, il est aisé pour chaque entreprise de personnaliser ses factures. Aussi, lorsqu’elle est envoyée par le biais de la plateforme chorus Pro, la facture serait convertie en fichier PDF sécurisé. Elle est alors exempte de toute modification susceptible de truquer son contenu.

Une option écoresponsable

Avec la politique gouvernementale qui consiste à obtenir une société écoresponsable, l’adoption de la facturation électronique représente alors une méthode salutaire. Elle abolit peu à peu les archives qui constituent d’importants déchets conservés au sein des sociétés.

Les entreprises sont appelées à conserver leurs archives sur une durée de 8 à 10 ans. Sur ce, le taux de papiers emmagasinés par les sociétés ou l’administration sur cette période est considérable. Plus tard, de nombreuses startups réduisent en cendre les archives. Or, les papiers sont composés de produits comme le vernis ou encore le formaldéhyde, qui sont délétères pour la santé et l’environnement.

Par ailleurs, la facturation électronique se révèle comme un mode sain de conservation des données sur le long terme.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Ce qu’il est important de réellement savoir sur la prime d’ancienneté

La prime d’ancienneté est un avantage qui récompense les salariés pour leurs années de fid…