– Accédez à cet article gratuitement en vous connectant ou en vous inscrivant sur Le Monde
– Thème abordé : Emploi et Droit social.

Les cadres encadrants ont besoin de soutien et d’écoute dans leur travail. Autrefois perçus comme des “courroies de transmission” au sein d’une organisation, ils sont maintenant des interfaces entre la direction et les employés en quête d’autonomie. Cependant, l’organisation interne des entreprises n’a pas beaucoup évolué pour répondre à ces nouvelles attentes. De plus, ces cadres peuvent être confrontés à des risques juridiques liés à leur fonction, tels que le harcèlement, pour lesquels ils doivent être formés afin d’y faire face adéquatement. Une mauvaise attitude pourrait les rendre responsables sur le plan disciplinaire et même pénal.

Il est important pour les entreprises d’accompagner et de sécuriser leurs cadres encadrants afin de répondre aux besoins croissants d’autonomie et de meilleur équilibre vie-travail exprimés par les employés. En effet, bien que la grande majorité des collaborateurs apprécient leurs manageurs, ces derniers ont également besoin de soutien pour remplir efficacement leurs fonctions et éviter les risques liés à leur poste.

Maîtrise, modèle et pouvoir de conviction

Le premier souhait est d’avoir un meilleur soutien au quotidien. Le deuxième est de connaître exactement ses responsabilités. Pour cela, la mise à jour régulière des compétences est primordiale, que ce soit par le biais de bandes dessinées ou de courtes vidéos générées par intelligence artificielle. Il est également essentiel d’apprendre à animer des réunions à distance et à donner des instructions claires à l’intelligence artificielle pour obtenir de meilleurs résultats.

En matière juridique, une note rappellera l’importance de la prudence lors des entretiens d’évaluation après une décision juridique récente concernant les preuves déloyales aux prud’hommes. De plus, une formation sur les sujets sensibles comme les discriminations religieuses, syndicales ou liées au genre ainsi que sur la gestion du harcèlement est nécessaire.

Il est crucial d’éviter les “grosses gaffes” qui pourraient nuire à son équipe et avoir des conséquences judiciaires pour l’employeur en acquérant les “bons réflexes”. Par exemple, ne jamais aborder directement la religion mais plutôt discuter de la compatibilité avec la santé-sécurité ou les nécessités organisationnelles.

Les vœux juridiques du manageur : conseils et bonnes pratiques à connaître

Journaliste expert en entreprise et en économie. Diplômé de l’ESSEC, Il décrypte avec clarté et pédagogie les grands enjeux économiques nationaux et internationaux, ainsi que les stratégies des acteurs du monde des affaires.

A VOIR AUSSI

Plan de sauvetage de Casino : les salariés redoutent un plan social sans précédent – Analyse financière et gestion de crise : comprendre les enjeux économiques

Le tribunal de commerce de Paris a approuvé le plan de sauvetage du groupe Casino, …