Le cycle de vie d’un produit demeure un outil capital à maîtriser pour mieux orienter sa stratégie marketing. Cette notion se révèle aussi essentielle pour accroître la longévité et les ventes d’un produit déjà présent sur le marché. Ce cycle se compose de plusieurs phases qui correspondent aux étapes par lesquelles la marchandise passe au cours du temps. Découvrez-les ici.

Cycle de vie : qu’est-ce que c’est ?

Le concept de « cycle de vie produit » a été développé par Théodore Levitt, un économiste allemand. Il se retrouve dans un article du magazine Harvard Business Revient publié en 1965. Cette notion est encore utilisée de nos jours. Elle est subdivisée en 5 phases à savoir : développement, lancement, croissance, maturité et déclin. De fait, le cycle de vie d’un produit part de la phase de son élaboration à son retrait définitif du marché.

Le cycle de vie d’un produit est généralement représenté sous forme de courbe. Cela permet d’interpréter le volume des ventes durant chaque étape. À cet effet, il sert à orienter la démarche stratégique et le marketing mix d’une entreprise. Il permet aussi de bien gérer le portefeuille produit.

Les experts en marketing se basent sur ce concept pour personnaliser les messages publicitaires à chaque phase. Les dirigeants d’entreprise s’y réfèrent pour prendre différentes décisions stratégiques en lien avec le prix du produit, le packaging, l’expansion du produit sur un nouveau marché, etc.

Les différentes phases du cycle de vie d’un produit

L’étude de marché joue un rôle prépondérant dans la gestion d’un cycle de vie d’un produit et de chacune de ses étapes. Il convient de noter que la durée d’une étape du cycle est propre à chaque produit. Il n’est pas possible de créer un canevas de référence pour tous les produits. De même, chaque phase présente ses opportunités, ses risques, ses propres frais. Il faut donc s’adapter une stratégie spécifique pour chaque phase.

1.       Le développement ou prototype

D’entrée de jeu, il faut savoir qu’il existe une phase qui précède la phase de développement. Elle est appelée « idée ». Elle vise à créer un concept et à établir la typologie d’un projet ou d’un service. Elle est beaucoup plus théorique que pratique. Elle se révèle nécessaire pour avoir une idée générale du marché.

Quant à la phase de développement, elle correspond à la période qui précède le lancement du produit ou du service. Grâce à l’étude de marché, l’entreprise peut connaître les concurrents du marché, les consommateurs potentiels et la durée de vie prévisionnelle de la marchandise. Cela permet à l’entreprise de mettre en place une stratégie de conquête et d’estimer son seuil de rentabilité.

Il faut savoir que la phase de développement engendre des coûts importants. Elle représente une perte pour l’entreprise puisque sa rentabilité est nulle.

2-      Le lancement

La phase de lancement d’un produit correspond à sa mise sur le marché. Elle engendre aussi les coûts liés aux actions marketing et de communication. Elle se caractérise par un lent démarrage des ventes. L’entreprise doit également proposer des offres promotionnelles et des campagnes de marketing pour accroître sa notoriété. Les bénéfices durant cette étape sont alors très faibles.

Selon la complexité du produit ou de son degré d’innovation, cette phase peut durer. Mais si la stratégie marketing est concluante, elle sera source d’une bonne rentabilité.

3-       La croissance

La phase de croissance est synonyme d’accélération des ventes. C’est à cette étape que l’entreprise rentabilise ses investissements. C’est aussi ici qu’elle fait face à la concurrence. Elle doit donc adapter sa stratégie et son marketing mix pour rendre meilleur son produit. Cela lui permet de conquérir de nouveaux clients.

Cette phase s’avère la plus importante, car c’est ici que l’entreprise doit se démarquer de la concurrence. Sa relation client, son image et son positionnement doivent être meilleurs que ceux des concurrents.

4— La maturité

La phase de maturité commence lorsque les ventes se stabilisent après une ascension du produit. L’entreprise doit adopter certaines stratégies pour rester compétitive. Elle peut par exemple baisser ses prix.

À ce stade, les campagnes marketing doivent se baser sur la différenciation plutôt que sur la sensibilisation. Elles mettront l’accent sur les traits distinctifs du produit. Il s’avère également important de continuer à s’améliorer sans cesse pour satisfaire les consommateurs.

Par ailleurs, il faut savoir que certains produits disposent d’une phase de maturité très longue. Certains produits restent même matures indéfiniment sans connaître un déclin. Les illustrations parfaites sont les grandes marques comme Coca-Cola ou Nutella. Elles enregistrent des produits matures depuis plusieurs décennies.

5— Le déclin

Le déclin est la fin de vie d’un produit. Il perd ses parts du marché. Sa rentabilité devient ainsi faible, voire négative. Cette phase est révélatrice. Elle montre une perte d’intérêt des consommateurs vis-à-vis du produit. Le déclin peut être aussi dû à l’arrivée d’un nouveau produit plus intéressant.

Deux possibilités s’offrent donc à l’entreprise. La première consiste à booster sa communication et son marketing autour du produit afin d’essayer de relancer le produit. La seconde option consiste à retirer le produit du marché. Ensuite, de créer une nouvelle gamme plus adaptée aux besoins et préférences des consommateurs.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Comment optimiser vos campagnes de publicité sur Facebook ?

Vous souhaitez optimiser vos campagnes de publicité sur Facebook ? Découvrez les bons cons…