De nombreuses personnes souhaitent créer une nouvelle banque avec une feuille blanche. D’autres décident de rendre moderne la technologie d’une banque qui est déjà en place. Dans les deux cas, vous avez besoin d’un core banking. Il y a divers types de core banking sur le marché. Cette diversité empêche plus d’une personne à faire un choix. Voici quelques conseils pour bien choisir son core banking.

Choisir une architecture modulaire

Les clients exigent que les services financiers soient plus réactifs, et ce, face à toute épreuve. Cette exigence oblige les dirigeants de core bank system à plus de souplesse dans leurs nouvelles offres bancaires. À cet effet, il est nécessaire que les cores banking soient plus agiles. La meilleure solution pour les rendre agiles est d’opter pour un core banking dont l’architecture est modulaire.

Avec ce type d’architecture, les clients ont plus de facilité à intervenir sur une branche. Cette possibilité que leur offre ce core banking ne nuit pas à la stabilité du système. De plus, il faut choisir un core banking capable d’appeler des éléments standardisés. Ces éléments permettent d’interagir avec l’intégralité de l’architecture.

Tenir compte de la simplicité du core banking

La simplicité est un critère qu’il faut absolument prendre en compte dans le cadre du choix d’un core banking. La considération de ce critère montre que c’est l’architecture minimaliste qui est l’idéale. Elle constitue une solution pour ne pas trouver face à un core banking difficile à contrôler ou à gérer. De plus, le core banking avec un logiciel simplement conçu est le meilleur.

Ce choix vous oblige néanmoins à prendre certaines dispositions. Principalement, il faut réduire l’accès du core à un petit nombre d’utilisateurs. Plus il y aura d’utilisateurs, plus vous aurez du mal à gérer le projet. C’est donc essentiellement pour des raisons de facilité de gestion qu’il faut considérer le critère de simplicité.

Privilégier le core banking en pleine évolution

Il est vrai que la technologie facilite les services bancaires avec ses innovations. Toutefois, elles ne sont pas toutes évolutives. Aujourd’hui, la machine remplace déjà l’humain pour des tâches chronographes et répétitives. L’inconvénient est que son entretien exige un énorme budget. De plus, celui qui choisit un core banking ancien peut être appelé à dépenser énormément.

La programmation technologique est du fait des experts. Ces derniers doivent être payés pour leur prestation. Pour cela, il faut choisir un core banking en pleine évolution, un core banking bien automatisé. S’il est fortement automatisé, on peut profiter idéalement de son exploitation en dépensant moins.

Opter pour un core banking conforme aux règles

La simplicité et le type modulaire du core banking ne suffisent pas pour faire un meilleur choix. Il faut aussi considérer d’autres éléments tels que la conformité aux règles. En effet, un bon core banking doit respecter les différentes directives en vigueur en la matière. Il s’agit notamment de  la directive sur la protection des données.

Par ailleurs, il doit aussi être en conformité avec la directive sur les services de paiement. Il s’agit là d’un facteur non négligeable. Le respect de ces normes rend favorable l’environnement législatif. En résumé, la considération de ces quelques éléments vous permettra de bien choisir un core banking.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Regroupement de crédits : les avantages et les inconvénients

Il existe des solutions financières pour aider les personnes qui ont contracté plusieurs p…