Avec la transformation durable des établissements, de nouvelles professions voient le jour. Ces dernières sont de plus en plus recherchées. En effet, la période des métiers à impact positif se fait particulièrement porteur. On note même une augmentation de près de 40 % des créations de postes en 2023. L’année 2024 verra certains secteurs exploser. Voici 3 métiers qui recruteront le plus cette année.

1.      Le/la chef de projet CSRD performance globale

Les compétences d’un chef de projet CSRD performance globale se révèlent indispensables pour les entreprises qui souhaitent enclencher un processus de transition écologique. Son rôle est de recueillir et d’analyser les données environnementales et sociales des établissements. Pour trouver un professionnel talentueux, les entreprises ont besoin de l’aide d’un cabinet de recrutement RSE. En effet, cette structure joue un rôle crucial dans la promotion des métiers à impact positif.

Il faut noter qu’un chef de projet CSRD performance globale a aussi pour mission de contribuer au déploiement de la stratégie RSE (responsabilité sociale de l’entreprise). Il participe également à la définition des indicateurs de performance de l’établissement ou encore à la production de rapports annuels.

Voici en détail son profil :

  • Profil : BAC+5 avec une spécialisation en développement durable, en finance ou finance durable ;
  • Savoir-faire : une grande culture financière et RSE ;
  • Savoir-être : disposer d’une bonne capacité de communication, d’analyse et de synthèse ;
  • Rémunération : salaire compris entre 35 000 et 55 000 euros par an en moyenne.

2.      Administrateur transformation durable

Tout comme pour le métier précédent, les entreprises ont aussi besoin de l’expertise d’un spécialiste de recrutement RSE comme Gaïa RH pour recruter un administrateur transformation durable. En effet, ce dernier joue un rôle capital dans une entreprise. Il a pour mission d’interroger tous les membres du conseil d’administration sur la pérennité des activités en fonction des limites planétaires, mais aussi sur les réglementations.

Il veille aussi à ce que les décisions prises par l’entreprise soient conformes aux règles sur les règles sociales, juridiques et environnementales. Il assure également que le conseil d’administration s’affiche comme un relais de transmission de la direction RSE.

Voici les détails sur son profil :

  • Diplôme : formation d’administrateur ;
  • Savoir-faire : disposer d’une première expérience en RSE et cultiver un réseau de contacts en matière de développement durable ;
  • Savoir-être : être un leader d’influence capable de conduire les autres ;
  • Salaire annuel moyen : en fonction des jetons de présence de l’établissement.

3.      Le responsable DRH RSE

La mission d’un responsable DRH RSE consiste à accompagner la conduite du changement et la transformation des professions, surtout sur les sujets relatifs aux compétences et aux formations au sein de la société. Il s’occupe aussi de la structuration de la mobilité interne des collaborateurs afin d’accompagner leur évolution dans l’entreprise. Enfin, il prend en charge l’acculturation des équipes, l’intégration de la problématique RSE lors des recrutements.

Son profil se présente comme suit :

  • Diplôme : Bac+5 avec une spécialisation en ressources humaines et une formation RSE ;
  • Savoir-faire : maitriser les métiers de l’entreprise et disposer d’une expérience dans la direction des RH ou en cabinet de recrutement ;
  • Savoir-être : être un leader d’influence et disposer d’une bonne aisance relationnelle ;
  • Salaire annuel moyen : entre 70 000 et 100 000 euros.
Top 3 métiers à impact positif en 2024

Rédacteur web depuis de nombreuses années, je suis avant tout un passionné du monde de l’entreprenariat. Je dispose de bonnes connaissances SEO, et mets mes compétences rédactionnelles au service de sujets B2B d’actualité et pertinents.

A VOIR AUSSI

Comment se lancer en tant que naturopathe fraichement diplômé ?

Si vous venez d’obtenir votre diplôme en naturopathie, vous vous trouvez …