Le BBZ (Zero Based Budgeting) traduit littéralement par « budget à base zéro » est un processus budgétaire ou un contrôle budgétaire fréquemment utilisée dans les grandes entreprises. Il s’agit d’une approche d’élaboration du budget qui s’est démocratisée depuis les années 1960 et qui ne cesse de faire ses preuves en pilotage, suivi de trésorerie et en analytique des recettes et dépenses. Si le principe BBZ est surtout utilisé dans les sociétés de la bourse notamment lors des prévisions budgétaires nécessaires au lancement de nouvelles activités, il est tout à fait possible de l’adapter aux structures de tous les niveaux c’est-à-dire des petites et moyennes entreprises.

Le BBZ : définition et principe

Le Zero Based Budgeting est une idée de suivi budgétaire et de trésorerie de Pete Pyhrr, un comptable américain de la société Texas instruments. Cette technique de gestion budgétaire a ensuite été reprise par de nombreuses sociétés du secteur public de l’État fédéral de Géorgie. Cette approche de contrôle de gestion consiste à établir un budget pour une activité d’une toute autre manière que la procédure de construction budgétaire traditionnelle. Reposant sur le principe de la « page blanche » pour allouer un budget, cette technique de pilotage de budget a pour but de baser les décisions d’allocation de ressources avec plus d’efficacité de par le fait que chaque dépense sera remise en cause.  Dans le cadre de cette direction du budget, chaque poste budgétaire recevra donc une note de 0 et celle-ci augmentera au vu des résultats attendus de la dépense.

bbz

Le plan stratégique, tout comme le principe du BBZ casse tous les codes de la planification budgétaire et de suivi d’élaboration de budget habituel de l’entreprise. Désormais, il n’est plus question de mettre systématiquement en place un nouveau budget en se basant sur les postes budgets ou sur les dépenses réelles de l’année précédente.  En définitive, cette approche permet de mieux contrôler le budget et se focaliser uniquement sur ce qui crée de la valeur pour l’entreprise. L’allocation du budget tient ainsi compte de tous les paramètres composant le secteur d’activité et le marché. Ceci se concrétise par une revue de son business model, sa stratégie et l’utilisation des ressources existantes.

D’un point de vue marketing, le BBZ implique la justification pour le budget à venir, une approche essentielle pour les start-up, les entreprises avec un petit budget ou en état de redressement financier. Avoir une idée du retour sur investissement (ROI) de ses actions et pouvoir le justifier est donc primordial. En appliquant Growth Hacking et BBZ dans son plan stratégique, il faut faire une analyse le tunnel de ventes et du seuil de rentabilité des plans d’action afin de savoir où agir en priorité. Un mini-business plan viendra justifier chaque action.

Ce qui différencie la budgétisation BBZ de la budgétisation traditionnelle

  • La budgétisation sur la base zéro : contrairement à la budgétisation habituelle, ce concept implique la création de budget à partir de zéro donc d’une page blanche. Le budget de l’année précédente ne sert plus de référence. Ce processus amène ainsi les responsables du plan administratif et financier à bien réfléchir à la manière dont chaque euro sera dépensé. Cette alternative les oblige aussi à déterminer les secteurs qui génèrent plus de profit tout en justifiant toutes les dépenses liées à l’exploitation de ceux-ci.
  • La budgétisation traditionnelle : la budgétisation traditionnelle n’implique pas l’examen des coûts liés à cette procédure jusqu’à ce qu’un choc économique survienne au sein de l’entreprise, les obligeant à adopter des mesures extrêmes. Avec le temps, les dépenses ont tendance à augmenter et il y a un risque de conduite à une mauvaise allocation des ressources.
Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

Levage et transport de charges en hélicoptère : les contraintes

L’héliportage est un terme industriel qui désigne une opération consistant à transpo…