Avant d’être mis sur le marché, la plupart des produits que nous consommons doivent être conditionnés. Ce procédé permet non seulement de protéger le produit, mais également de le conserver pendant un certain temps. De nos jours, on distingue deux principaux types de conditionnements : l’empaquetage et le conditionnement à façon. Focus sur le conditionnement à façon et les différentes solutions qui existent.

Le conditionnement à façon : c’est quoi ?

Le conditionnement à façon désigne un processus qui consiste à emballer ou à mettre en contenant un produit afin que celui-ci bénéficie des meilleures conditions de stockage, de vente, d’utilisation et de consommation. Grâce à cet emballage, le produit restera en bon état, conservera ses propriétés, et restera conforme aux normes en vigueur. Selon le type de produit traité, il existe différentes solutions de conditionnement à façon, parmi lesquelles on retrouve par exemple le conditionnement en sachets, qui est très plébiscité dans le domaine de l’agroalimentaire. Coup de projecteur sur les principales solutions les plus utilisées.

Le conditionnement en sachets

Le conditionnement en sachets concerne une grande variété de produits, tels que les denrées alimentaires, à l’instar des biscuits. Il est aussi très utilisé dans le conditionnement de produits industriels comme les graisses, les colles, les mastics, les huiles, ainsi que les enduits. Le conditionnement en sachets se décline sous plusieurs formes et offre différentes possibilités de fermetures : le zip, le bouchon avec ou sans opercule, la soudure simple, etc.

Le conditionnement en bidon, pot, boîte et flacon

Habituellement, ce type de conditionnement est utilisé pour les produits se présentant sous forme de poudre, de morceaux ou de liquide. Les exemples sont nombreux : les colles, les graisses industrielles, les huiles, etc. Selon la nature du produit à conditionner, le bidon, le pot, la boîte ou encore le flacon peuvent être en plastique ou en métal. La capacité de ces récipients peut varier de quelques millilitres à plusieurs litres, selon les besoins du produit et des consommateurs.

conditionnement produits

Le conditionnement en tube

Le conditionnement en tube concerne les produits à base de solvant, ainsi que les produits industriels qui craignent l’humidité comme les colles. Selon le type de produit à conditionner, les tubes utilisés peuvent être en aluminium, en matière plastique ou en laminé. De ces trois matériaux, l’aluminium est le plus fragile. C’est pourquoi il doit souvent être protégé par un emballage secondaire comme un étui, un blister ou encore une boîte.

Le conditionnement en cartouche et seringue

Cette solution est très souvent choisie pour le conditionnement de certains produits industriels tels que les colles, les mastics ou encore les graisses. Comme pour les autres, le conditionnement en cartouche et seringue est aussi disponible sous différents matériaux, tels que l’aluminium ou le plastique. Habituellement, les cartouches sont dotées de canules et s’utilisent à l’aide d’un pistolet d’application. De leur côté, les seringues sont généralement utilisées pour le conditionnement des graisses spéciales. Il s’agit des graisses qui sont utilisées pour les lubrifications précises, en petits volumes. On les utilise aussi pour certains produits phytosanitaires.

A lire également : Exploitant d’entrepôt logistique et TVA

Les commentaires sont fermés.

A VOIR AUSSI

Levage et transport de charges en hélicoptère : les contraintes

L’héliportage est un terme industriel qui désigne une opération consistant à transpo…