Le métier de forgeron existe depuis des millénaires, plus précisément depuis plus de 5 000 ans avant Jésus-Christ. L’histoire porte les traces de nombreux forgerons notoires, qu’ils soient réels comme Kirkpatrick Macmillan (forgeron écossais du XIXsiècle inventeur de la bicyclette commandée par pédales) et Thomas Newcomen (inventeur d’une machine à vapeur), ou imaginaires comme Hattori Hanzo.

La littérature ne manque pas de valoriser cette profession à travers des auteurs tels que Jean Déhès, Alain Gerbault, Léon Berman, Bernard Viollier et Jean Clauzel. Bien qu’elle se fasse plus discrète que dans l’antiquité ou le moyen-âge, l’activité de forgeron est toujours bien présente de nos jours et ne cesse d’évoluer, à l’instar des progrès technologiques. En quoi consistent les missions d’un forgeron ? Comment le devenir ? Toutes les réponses dans la suite de l’article.

Missions du forgeron

Qu’il s’agisse du forgeron fondateur des colonnes d’airain de la maison et du temple de Salomon dans la mythologie biblique, ou bien du forgeron royal sous le règne de Conchobar Mac Nessa dans la mythologie celtique irlandaise, ou encore du forgeron éternel Seppo Ilmarinen de la mythologie finnoise, ce qui est attendu d’un forgeron sont toujours les mêmes missions : forger à la main et assembler des pièces de métal pour réaliser des objets usuels d’une part, comme des clefs ou bijoux, et des objets entrant dans la composition d’un bâtiment d’autre part, tels que des rampes, grilles, escaliers ou portails.

Même à siècles différents et en tenant compte de cultures dépareillées, le forgeron est invariablement un ouvrier ou un artisan professionnel qui a pour mission de travailler des métaux tels que le fer, le cuivre, le bronze ou l’argent selon une méthodologie précise (chauffage du métal, façonnage, estampage, extrusion, soudure…) afin de réaliser des pièces pour former un tout, le plus souvent des objets de la vie quotidienne.

L’atelier d’un forgeron est appelé forge. Actuellement, les missions des forgerons ne se limitent plus tout simplement à la forge du métal, mais va même de la ferronnerie d’art au travail de maréchal-ferrant.

Devenir forgeron

En route pour devenir forgeron : Cursus et évolution de carrière

Le métier de forgeron est complexe. Il faut non seulement mettre en place une bonne organisation, mais également avoir une connaissance approfondie des métaux et des alliages, sans oublier l’habileté à manier les différents outils.

Du fait de la manipulation de températures extrêmes, il est primordial de prendre des précautions et de porter des protections. Faire preuve de créativité est aussi d’une grande utilité afin d’imaginer les pièces au mieux et de construire des plans excellents. Selon un célèbre adage « C’est en forgeant qu’on devient forgeron », c’est-à-dire que c’est par la pratique que l’expérience s’acquiert. Néanmoins, avant tout cela, il faut commencer par le commencement, les études !

Études à suivre

Afin de se former au métier de forgeron, il y a un large choix de cursus.

Tout de suite à la fin de la classe de troisième, il est possible de préparer un CAP ferronnier d’art. Ce certificat permettra ensuite de continuer par un BMA, une formation qui dure 24 mois.

Une autre possibilité est de poursuivre un Bac pro Technicien en chaudronnerie industrielle. Ce diplôme permettra de décrocher par la suite un BM ferronnier.

Outre ces options, il est également possible de décrocher un Bac Pro Métallier. L’obtention du Bac offre l’opportunité d’aller vers le DMA ou alors le DN MADE qui est le niveau d’étude le plus haut.

Rémunération

Le salaire des forgerons est variable selon qu’ils soient des ouvriers ou alors des auto-entrepreneurs. Un ouvrier peut prétendre à une rémunération équivalente au SMIC et un débutant peut gagner aux environs de 1 700 € mensuellement.

Perspective professionnelle et évolution de carrière

La perspective professionnelle se divise principalement en deux : soit le forgeron une fois formé devient ouvrier, soit il opte pour la création d’entreprise. En ce qui concerne le salarié, en gagnant de l’expérience, il peut monter en grade et par voie de conséquence son salaire s’élèvera aussi. Quant à celui qui travaille à son compte, pour optimiser ses revenus, il serait judicieux de se spécialiser dans les niches.

Centre de formation

Il est possible de trouver des établissements qui proposent des formations au métier de forgeron dans de nombreuses villes de France, notamment à Paris et en Avignon. Une rapide recherche sur Google permettra de trouver les centres de formation les plus proches. D’ailleurs, il existe également une multitude de forges telles que les Forges de Midgard, pour ceux qui souhaitent devenir apprentis ou qui ont tout simplement besoin des services d’un forgeron.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Surcharge mentale au travail : comment y remédier

L’expression de « surcharge mentale » est de plus en plus utilisée dans le monde professio…