L’année 2023 a été difficile pour les levées de fonds, mais il y a eu un certain dynamisme dans le domaine des fusions acquisitions. En dehors des grandes annonces, la French Tech montre aussi son dynamisme à travers des nouvelles plus petites mais importantes. En effet, l’agence gouvernementale, qui œuvre pour le développement des entreprises françaises à l’international, accompagne plus de 150 entreprises tricolores à «Sin City». Parmi elles, on compte 135 startups qui défendront l’innovation française à Eureka Park. C’est un peu moins que l’an passé, où 200 jeunes pousses de la French Tech avaient fait le déplacement jusqu’à Las Vegas. Il faut dire que le CES représente un coût important (billets d’avion, hébergement…), malgré le soutien apporté par les régions et Business France, et la situation actuelle, marquée par une crise de financement dans la tech, invite davantage les acteurs de l’écosystème à la prudence au niveau de leurs finances.

French Tech : les confidentiels de la semaine du 8 janvier 2024

Journaliste expert en entreprise et en économie. Diplômé de l’ESSEC, Il décrypte avec clarté et pédagogie les grands enjeux économiques nationaux et internationaux, ainsi que les stratégies des acteurs du monde des affaires.

A VOIR AUSSI

Plan de sauvetage de Casino : les salariés redoutent un plan social sans précédent – Analyse financière et gestion de crise : comprendre les enjeux économiques

Le tribunal de commerce de Paris a approuvé le plan de sauvetage du groupe Casino, …