Le groupe informatique Atos, partenaire technologique du Comité international olympique et prestataire informatique des Jeux Olympiques de Paris 2024, doit rapidement trouver un accord avec ses vingt-deux banques pour éviter la faillite due à sa dette de 5 milliards d’euros. Environ la moitié de cette dette doit être remboursée en 2025, mais l’entreprise n’a pas les fonds nécessaires. Pour ce faire, elle envisage une procédure préventive destinée aux entreprises en difficulté financière. L’urgence est telle que le directeur général a démissionné et a été remplacé par le directeur financier afin de se concentrer sur les discussions avec les banques.

Atos risque de perdre sa notation financière et pourrait subir une dégradation en catégorie “hautement spéculative”. Ceci pourrait entraîner des pertes importantes en chiffre d’affaires. Certains clients pourraient transférer leurs contrats vers d’autres sous-traitants si la situation se détériore davantage. Malgré les rumeurs, l’entreprise a affirmé qu’elle atteindrait ses objectifs financiers pour 2023, mais l’avenir reste incertain pour 2024.

Nouveau directeur général pour Atos après une dette de 5 milliards d’euros

Journaliste expert en entreprise et en économie. Diplômé de l’ESSEC, Il décrypte avec clarté et pédagogie les grands enjeux économiques nationaux et internationaux, ainsi que les stratégies des acteurs du monde des affaires.

A VOIR AUSSI

Plan de sauvetage de Casino : les salariés redoutent un plan social sans précédent – Analyse financière et gestion de crise : comprendre les enjeux économiques

Le tribunal de commerce de Paris a approuvé le plan de sauvetage du groupe Casino, …