L’automobile est un secteur dynamique et porteur. De plus, un grand nombre de personnes apprécie l’automobile. Lorsque l’on cherche à monter une affaire, ouvrir sa propre franchise automobile peut être une idée judicieuse. Mais devant la difficulté administrative et judiciaire d’ouvrir sa propre structure, certains se démotiveront. C’est en cela que la franchise est intéressante. Vous serez en effet entouré par des professionnels et ferez partie d’un véritable réseau. Pour bien réussir dans cette entreprise, il faudra néanmoins suivre scrupuleusement ces 5 étapes :

1. Choisir de faire partie du bon réseau

C’est en effet la clé principale de la réussite : misez sur le bon réseau de franchise automobile vous permettra de bénéficier qu’un grand nombre d’atouts. Il faut tout d’abord évaluer la notoriété de l’enseigne en question. Cela influera directement sur votre réputation et l’afflux de la clientèle.

Ensuite, la force de la bonne franchise auto est la capacité d’innovation. L’avantage pour un entrepreneur désireux d’ouvrir sa propre structure est que tout est encadré au sein d’une franchise. Lorsque vous signerez le contrat de franchise, le franchiseur mettra à votre disposition tout son savoir-faire.

Vous pourrez ainsi vous développer tout en étant accompagné. De quoi rassurer les novices, suivre les évolutions de la marque et assurer l’avenir de son point de vente.

ouvrir sa propre franchise automobile

2. Trouver le local idéal

Choisir le bon local demande une étude préalable poussée. Pour monter une franchise auto, la superficie doit être assez importante. Votre point de vente devra en effet présenter un atelier et un magasin. Éventuellement un showroom au sein duquel vous pourrez recevoir le public.

Au sein de l’atelier, votre personnel devra avoir à disposition toutes les machines et outils lui permettant de bien réaliser son travail. Dans le magasin seront présentés les produits d’entretien et de sécurité automobile ainsi que certaines pièces détachées.

L’ensemble du local doit respecter les obligations d’ordre sécuritaires et réglementaires. Enfin, votre point de vente doit être bien positionné. La visibilité est en effet importante pour que vous ayez suffisamment de clientèle. Les professionnels qui s’installent choisissent très souvent de se placer le long des axes routiers très empruntés.

Mais la périphérie d’une ville où se situe une zone d’activité peut également s’avérer être un très bon choix. Vous pourrez souvent y trouver de plus grands locaux qu’en ville et plus accessible d’un point de vue financier. À vous de trouver le bon équilibre, mais ici encore le franchiseur peut vous aider.

3. Acheter le matériel nécessaire

Équiper un centre automobile représente un important budget. C’est pourquoi choisir de devenir franchisé est encore une fois un atout de taille. Les équipements de dépannage et de réparation des véhicules coûtent très cher et il faut ajouter le prix des équipements et dispositifs de contrôle.

On estime le tarif de l’équipement d’un point de vente automobile à entre 250 000 € et 400 000 €. Ce coût ne comprend pas l’achat ou la location du local commercial et technique. C’est pourquoi se franchiser est une excellente alternative. L’investissement est mis à disposition par le franchiseur qui gèrera également la conception du business plan et la présentation aux organismes de financement.

4. Recruter du personnel

En tant que franchisé, vous n’aurez pas forcément besoin de diplôme ou de qualifications spécifique pour tenir la gérance de votre centre auto. Toutefois, il est indispensable d’avoir des bases et des connaissances solides dans le domaine automobile pour devenir gérant d’une franchise automobile. Des connaissances en management, commerce et gestion administrative seront également un  plus. Mais, un bon franchiseur prévoit généralement des sessions de formation à l’ouverture de toute nouvelle franchise.

En ce qui concerne le personnel recruté, chaque acteur devra bien sûr avoir des compétences pour le poste pour lequel vous l’engagez. Il peut s’agir de mécanique, de maintenance ou d’électricité auto comme de qualifications comptables, commerciales ou administratives. Pour être sûr d’embaucher du personnel de qualité et qui saura proposer un service qualitatif, veillez à demander une expérience pratique en plus des formations et diplômes.

ouvrir sa propre franchise automobile

Là encore, la plupart des enseignes de franchise accompagnent les créateurs d’entreprise novices. Ils proposent des ateliers et des journées de formation pour compléter les connaissances des franchisés et de leurs équipes. De plus, le secteur de l’automobile évoluant régulièrement, notamment avec la généralisation des véhicules hybrides et électriques et leurs technologies, ces accompagnements permettent de toujours rester à jour.

5. Anticiper l’aspect juridique

Comme pour toute création d’entreprise, avant de devenir franchisé, il faut choisir son statut juridique. Dans le régime français, il existe plus de 10 statuts juridiques différents. Mais, on peut les distinguer en deux catégories afin de s’y retrouver plus facilement : les statuts sociétaires et individuels.

Même si les statuts individuels offrent davantage de flexibilité et des formalités administratives et comptables simplifiées, nous vous le déconseillons dans le cas de l’ouverture d’une franchise automobile. Il est en effet plus délicat de faire la distinction entre patrimoine personnel et relatif à votre structure professionnelle. Cela peut ainsi engendrer des risques qu’il vaut mieux éviter. Cependant, il est vrai que le fait d’être seul décisionnaire et d’avoir des traites fiscales allégées peut donner envie de choisir ce statut.

Vous pouvez prendre conseil auprès du juriste de la franchise mère. En général, lorsque la création et l’installation d’une entreprise génère des coûts importants, nous conseillons d’opter pour un statut juridique traditionnel comme la SARL ou la SA. Dans le cas de la création d’une franchise automobile, nous sommes donc davantage dans la seconde configuration. Si vous avez des doutes, n’hésitez toutefois pas à vous rapprocher du franchiseur.

Vous avez à présent toutes les cartes en main pour vous lancer. Ouvrir sa propre franchise automobile est une idée à creuser lorsque l’on est passionné de voitures et que l’on souhaite devenir son propre patron. De plus, même si l’on n’est pas très à l’aise avec les diverses formalités, on pourra compter sur la force du réseau de franchise automobile pour nous soutenir. Des professionnels compétents et bénéficiant d’une certaine expérience seront ainsi à vos côtes à la création, mais également à chacune des étapes du développement de votre franchise. Un avantage de taille pour créer son entreprise en toute sérénité.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Entreprise : comment obtenir un label ?

Les entreprises ont plusieurs choix pour attester de leur engagement sociétal et environne…