Serrurier est un métier englobant un certain nombre d’activités en liaison avec la sécurité et les constructions à base de métal. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, les activités d’un serrurier ne se limitent pas uniquement à la serrurerie.

De la menuiserie métallique, à la ferronnerie d’art, en passant par les dépannages d’urgence, c’est un métier qui couvre une large gamme de spécialités. Un serrurier est un artisan accompli qui a plus d’un tour dans son sac. Regardons cela de plus près !

Serrurier : Quelles sont ses missions ?

Il n’existe pas qu’un seul genre de serrurier. En effet, dans la pratique, ce métier peut être divisé en deux grandes catégories :

  • le serrurier-métallier : sa mission est principalement centrée sur le travail du métal. Il est en charge de la conception et du façonnage de tout élément qui pourraient s’avérer nécessaire pour l’installation d’un système de sécurisation efficace des ouvertures telles que les portes et les fenêtres. Parmi ces œuvres, il est possible de citer par exemple les serrures, bien évidemment, mais également les gonds de portes ou encore les clés. En outre, le serrurier-métallier effectue toute sorte d’ouvrage en métal plus conséquent comme des portes blindées, des coffres-forts, des portails et même des charpentes, sans oublier les escaliers et les balcons. Il peut travailler aussi bien en atelier que sur le terrain.
  • Le serrurier-dépanneur : sa mission consiste principalement à répondre aux appels de détresse des personnes qui se retrouvent malencontreusement coincées hors de chez elles du fait d’un problème de serrure ou de clé. Il est également en charge de l’installation, de la réparation et de l’ajustement des serrures, aussi bien des véhicules que des immeubles, ou encore le remplacement de clés perdues.

Qu’il s’agisse d’un serrurier-métallier ou d’un serrurier-dépanneur, le serrurier est un artisan qui va au contact des clients, qui doit se montrer réceptif à leurs attentes, les guider et les conseiller dans le choix de leur système de sécurité si nécessaire. Il doit toujours veiller à respecter les exigences de sa clientèle, conformément à des plans d’exécutions de bureaux d’études techniques, des plans d’un architecte ou tout simplement en interprétant au mieux les besoins et les demandes.

Comme dans tout métier, il y a aussi bien des avantages que des inconvénients à devenir serrurier.

Avantages

  • Secteur d’activité : en pleine expansion ;
  • Rémunération : élevée, surtout pour celui qui travaille à son compte ;
  • Accessibilité : grande, en particulier pour les personnes qui présentent des prédispositions pour les travaux manuels ;
  • Utilité : quelle que soit la localisation géographique, de l’Île-de-France à Lyon, en passant par Toulouse, Tourcoing, Roubaix ou encore Picard, les services d’un serrurier seront toujours nécessités.

Inconvénients

  • Horaires : irréguliers, nécessité d’être disponible 24h/24, 7 j/7 ;
  • Contrainte : déplacements multiples et fréquents.

Devenir serrurier : quelles études sont à faire ?

Avant même de se demander quelles études poursuivre, il faut d’ores et déjà se demander si les qualités requises pour en devenir sont présentes. C’est un travail exigeant, minutieux et méticuleux qui nécessite une grande adresse et une aptitude naturelle pour le bricolage. Un serrurier doit être une personne indépendante et persévérante. Le métier de serrurier étant sous règlementation, des études sont exigées pour pouvoir l’exercer.

Les études à privilégier

Il existe d’assez nombreux choix de cursus pour pouvoir exercer le métier de serrurier.

Juste après le collège, il y a deux options : soit suivre une formation professionnelle pour l’obtention d’un CAP de serrurier-métallier, soit décrocher un BEP réalisation d’ouvrages chaudronnée et de structures métalliques.

Pour une meilleure carrière, il est fortement conseillé de continuer les études et d’aller jusqu’au BP serrurerie-métallerie. Mieux, décrocher un baccalauréat professionnel en réalisations d’ouvrage chaudronné et de structures métalliques et bâtiment, ou encore prendre le bac technologique STID2.

Le bac pro ouvre grandement les portes vers des études supérieures. Notamment vers une formation de niveau Bac+2, aboutissant à un BTS construction métallique. Il y a également une autre option, le BTS Conception et réalisation en chaudronnerie industrielle.

Serrurier : combien gagne-t-il ? Combien coûte-t-il ?

Ce que gagne un serrurier dépend du fait d’être salarié d’une entreprise ou d’être auto-entrepreneur. Dans le premier cas, un serrurier peut gagner aux environs de 1 450 € au minimum et 2 300 € en moyenne. Dans le second cas, il peut gagner mensuellement près de 3 000 €. Il est intéressant de préciser que les salaires les plus juteux sont atteints surtout en faisant du dépannage.

Le devis d’un serrurier est en fonction du service pour lequel il est sollicité, mais aussi du temps que cela pourrait prendre. Par ailleurs, les serruriers n’ont pas tous les mêmes tarifs : plus ils sont expérimentés, plus leurs prix sont élevés. Une rapide recherche sur Google permet de trouver les serruriers les plus proches pour les interventions d’urgence. Besoin de « serrurier Paris » ou « serrurier Lille » ? Il suffit de quelques clics.

Carrière de serrurier : Perspective d’évolution

Plus le serrurier devient expérimenté, plus il a des chances d’évoluer dans sa carrière. Au commencement, la majorité des serruriers travaillent en tant qu’ouvriers dans les PME du secteur de la construction et du bâtiment.

Plus tard, ayant acquis plus de doigté, ils peuvent évoluer en devenant contremaîtres ou chefs d’équipe. En complétant leur formation par d’autres domaines tels que la gestion ou la comptabilité, ils peuvent rapidement s’établir à leur compte et devenir auto­­­entrepreneurs.

Serrurier débloque porte

Formation au métier de serrurier : Où se tourner ?

Pour ceux qui souhaitent avoir un emploi en tant que serrurier, il existe actuellement en France deux centres de formation renommés : FMSD Formation et Madelin SA.

En ce qui concerne l’institut de formation FMSD FORMATION :

  • Objectif : Formation rapide au métier de serrurier dépanneur
  • Durée : 120 h
  • Modules : Dépannage, vitrerie, volets roulants, alarmes

Quant au centre de formation professionnelle Madelin SA :

  • Objectif : Formation pour l’amélioration des compétences de serrurier
  • 19 stages
  • Modules : Connaissance de serrures, pose et montage, crochetage des cylindres de sécurité, installation de coffre-fort.

À part ces deux centres de formation, il existe une multitude d’enseignes qui propose des formations dans le métier, telles que Héraclès qui est un fabricant d’outillage professionnel (Serrures, Cylindres, etc.). Ce dernier a un organisme de formation se composant de plusieurs modules : initiation, serrurerie, perfectionnement, organigramme et bloc porte.

Sur le marché il existe de larges gammes de produits, pour tous les goûts et pour tous les besoins. Les entreprises et les marques de serrures ou tout autre attirail de système de contrôle d’accès et de verrouillage rivalisent d’imagination. Il y a à titre d’exemple Pollux qui est un fabricant français spécialisé dans le contrôle d’accès. Parmi les marques les plus prisées et les plus fiables, il est possible de distinguer CISA, VACHETTE et MOTTURA.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Surcharge mentale au travail : comment y remédier

L’expression de « surcharge mentale » est de plus en plus utilisée dans le monde professio…