Plongé dans l’ère numérique, le monde a connu plusieurs révolutions et a vu de nouvelles technologies apparaitre et transformer son quotidien. Qu’il s’agisse des moyens de communication, la manière de consommer ou encore le mode de vie, aucun domaine n’en est épargné. Depuis quelques années, la cryptomonnaie se retrouve au centre d’un engouement sans précédent. L’article présent consiste justement à démystifier le Bitcoin à travers ses mécanismes et ses fonctionnalités.

Le Bitcoin : que faut-il savoir ?

Le Bitcoin, la première monnaie virtuelle, a vu le jour le 3 janvier 2009 grâce à Satoshi Nakamoto. Avec une capitalisation de plus de 700 milliards de dollars en début 2022, elle se tient en tête des meilleures crypto monnaies. N’étant pas réellement de l’argent physique, cette devise est surtout utilisée pour les transactions sur Internet.

La technologie sous-jacente : la blockchain

Comme toutes cryptomonnaies, Bitcoin sollicite un système décentralisé. En effet, au lieu de dépendre des banques, des gouvernements ou d’autres institutions, elle repose sur une technologie innovatrice appelée « blockchain » qui agit tel un coffre-fort ou un livret public inviolable. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une chaine de blocs interconnectés, contenant chacune une liste de transaction. Cette ingénierie, étant immuable et présentant un historique de toutes les opérations, assure la sécurisation ainsi que la vérification des différentes transactions effectuées grâce à des fonctions cryptographiques.

À travers ce logiciel, le réseau Bitcoin contourne les éventuels risques de fraudes, ce qui constitue le gage de la sécurité des transactions. Cela va sans dire que la blockchain assure également la protection des données personnelles de chaque utilisateur. En effet, en plus de l’usage de pseudonyme, ce qui procure un certain anonymat, tous les individus sont reliés à des cryptogrammes, dont une clé privée inaccessible par d’autres personnes.

Le Bitcoin dans le quotidien

En tant que devise numérique, le Bitcoin est surtout utilisé pour les transactions en ligne et ne peut être utilisé suivant les modes de paiement traditionnels, c’est-à-dire, avec de l’argent physique. Pour ce faire, l’utilisateur aura besoin d’une connexion Internet pour accéder au registre virtuel de la blockchain. De même, il devra disposer d’un portefeuille électronique — appelé wallet ou e-wallet — contenant des cryptomonnaies ainsi que l’adresse vers laquelle les bitcoins, les dénominations unitaires, seront transférés. Chaque fois qu’il désire réaliser un versement, il lui reste à se rendre sur l’application et à suivre les indications.

Reposant sur un système de pair-à-pair, autrement dit, sans tiers de confiance pour les traiter, les transactions se déroulent dans une durée relativement courte et bénéficient d’une envergure internationale sans aucune réelle contrainte. Avec une acceptation croissante, le Bitcoin élargit son impact au-delà du monde virtuel et son utilisation dans la routine quotidienne.

La volatilité : une lame à double tranchant

Comme toute monnaie virtuelle, le Bitcoin manque d’encadrement légal et règlementaire, ce qui fait qu’il n’apporte aucune garantie de prix ou de liquidité. De même, la limitation du nombre d’unités émises sans indexations augmente le taux de volatilité de la devise. D’un côté, cet aspect peut être perçu comme une opportunité pour les traders. En effet, les fluctuations offrent une chance de profits considérables en un cours laps de temps.

Toutefois, bien que la volatilité du Bitcoin le rende particulièrement intéressant pour réaliser des gains, les risques de perte sont d’autant plus élevés et peuvent même avoir de grandes conséquences. De plus, des études ont montré que cette instabilité ne dépend pas uniquement des stratégies des spéculateurs. En effet, une réanalyse de la fluctuation de son prix a dévoilé des manipulations assez préoccupantes, soulevant des pratiques illicites et frauduleuses. L’absence de régulation et d’encadrement en fait également un terrain particulièrement glissant.

Quel rôle occupe-t-il dans l’économie numérique ?

En raison de ses caractéristiques, le Bitcoin occupe un rôle clé au sein de l’économie numérique. Il propose une alternative décentralisée aux systèmes traditionnels. En éliminant la nécessité d’un intermédiaire pour traiter les transactions, il offre un accès à des services monétaires à des populations non bancarisées et favorise ainsi l’inclusion financière.

De plus, le Bitcoin peut représenter une réserve de valeur numérique, souvent comparé à l’or. Sa rareté intrinsèque, avec une offre limitée à 21 millions, incite plusieurs experts financiers à considérer la devise comme une forme de protection contre l’inflation et les fluctuations monétaires.

Enfin, le Bitcoin stimule l’innovation technologique en encourageant le développement de nouvelles solutions blockchain et de services financiers décentralisés. Il catalyse ainsi l’évolution de l’économie numérique vers des modèles plus transparents, sécurisés et autonomes.

Passionnée et diplômée de lettres, l’écriture a toujours fait partie intégrante de sa vie personnelle et professionnelle. A ce jour propriétaire de plusieurs blogs et magazines dont elle produit les contenus, elle est en capacité de traiter et de rédiger sur toutes les thématiques.

A VOIR AUSSI

Quels sont les frais de notaire pour l’achat d’un terrain en France ?

L’acquisition d’un terrain en France inclut plusieurs dépenses, et parm…