La question des défauts en entretien d’embauche est essentielle et déterminante, car elle peut tourner à l’avantage du candidat. Les recruteurs adorent savoir où se situent les points faibles des candidats au travail. Que répondre à cette question embarrassante ? Comment présenter clairement ses défauts et faire en sorte qu’ils deviennent des points forts ?

Si répondre spontanément à cette question apparait difficile pour la plupart des candidats, il faut savoir que cela peut devenir facile quand on prépare sa réponse. Voici quelques conseils sur le sujet, ainsi que quelques exemples de défauts à citer aux recruteurs.

Quel est le processus de recrutement de nouveaux employés ?

D’entrée de jeu, il convient de préciser que le processus de recrutement diffère d’une entreprise à une autre. La plupart d’entre elles demandent aux candidats de citer 3 défauts et d’autres leur demandent de citer leur principal défaut. Toutefois, les étapes d’un recrutement restent presque identiques pour tous les établissements.

L’objectif est d’amener le candidat à faire le point de ses compétences, à présenter sa personnalité et à montrer qu’il est capable d’assumer cette responsabilité.

De façon générale, le processus de recrutement se déroule comme suit :

Étape 1

Le candidat postule au poste sur un site en déposant son CV et une lettre de motivation personnalisée. Ensuite, il passe la première phase de screening qui se déroule automatiquement ou par téléphone. Tout dépend du secteur d’activité dans lequel il postule.

Étape 2

Cette phase est réservée aux entretiens. Généralement, il en existe deux. Le premier se fait avec un responsable des ressources humaines. Le second se fait avec le futur manager. Au cours de ces séances, le client répond à diverses questions le concernant. Il présente ses softs skills et ses compétences techniques.

Un entretien d’embauche étant éprouvant, il est important de se préparer avant de s’y rendre. Pour ce faire, il faut faire une liste des éléments suivants :

  • Compétences ;
  • Attentes ;
  • Accomplissements ;
  • Objectifs ;
  • Qualités et défauts.

Outre ces points, il faut aussi identifier son principal défaut et les autres éléments à mentionner en entretien.

Pourquoi les recruteurs souhaitent-ils connaitre les défauts des candidats ?

Il est essentiel de comprendre les raisons qui poussent les recruteurs à poser cette question. Que recherche un recruteur à savoir en demandant les défauts des candidats ?

Voici quelques raisons :

  1. Il veut mieux connaitre le candidat. Il veut mieux cerner sa personnalité. En effet, les points faibles sont plus révélateurs que les points forts. Cette question lui permet aussi de faire sortir son interlocuteur de sa zone de confort et l’amener à être honnête.
  2. Il veut voir comment le candidat va répondre à cette question. Son objectif n’est pas forcément de connaitre les défauts, mais il veut voir comment le candidat parle de lui et comment il essaye de corriger ses points faibles.
  3. Le recruteur veut voir si le postulant accepte la critique et s’il est prêt à évoluer. Cette question lui permet aussi de voir si le candidat est honnête et surtout s’il a conscience de ses faiblesses.

Dans l’ensemble, les recruteurs ne sont pas forcément intéressés par les défauts en eux-mêmes, mais plutôt la réaction du candidat face à ses limites.

Quels sont les défauts à ne pas mentionner en entretien ?

Si l’honnêteté est souhaitée en entretien, il faut savoir qu’elle a ses limites. Voici une liste de défauts qu’un candidat ne doit pas mentionner lors d’une séance d’entretien :

Les défauts personnels intimes

Les défauts intimes n’ont généralement aucun lien avec le milieu professionnel. Par exemple, un candidat n’a pas besoin de dire à un recruteur qu’il est jaloux ou gourmand. Cela n’a aucun intérêt pour son interlocuteur.

Les défauts intolérables

Le candidat ne doit pas parler des défauts capables de le pénaliser. Par exemple : un chef de projet ne doit pas dire qu’il est mal organisé ; un comptable ne doit pas dire qu’il est peu fiable ; un graphiste ne doit pas dire qu’il n’est pas créatif.

Pour éviter de se retrouver dans une situation inconfortable, il faut toujours identifier les compétences et les qualités requises pour le poste.

Les défauts ordinaires

Certains points faibles sont devenus poncifs à force d’être cités lors des entretiens d’embauche. Ils sont même devenus banals. Il faut aussi éviter les défauts qui n’en sont pas.

Précisions qu’une faiblesse peut se révéler rédhibitoire pour un poste et ne pas l’être pour un autre. Par exemple, le fait d’être d’aller dans tous les sens peut être un défaut pour un programmeur alors que cela peut être une force pour un designer. À l’inverse, être rigide peut être un point faible rédhibitoire pour un animateur alors ce caractère peut être une qualité pour un comptable.

Comment parler de ses défauts ?

L’honnêteté est de mise à un entretien d’embauche. Les recruteurs sont souvent bienveillants avec les candidats. Ceux-ci sont donc appelés à être honnêtes. Durant la séance, le recruteur procède à la vérification des dossiers. Il faut préciser qu’il peut aussi appeler les anciens employeurs pour en savoir un peu plus sur les qualités et les défauts du candidat.

L’honnêteté doit donc être inscrite au cœur de tout entretien d’embauche. Le candidat est invité à donner une bonne impression à son interlocuteur pour accroitre ses chances d’être retenu. En cas de mensonge, son futur manager peut découvrir la vérité plus tard, ce qui donnera une mauvaise image de lui.

L’honnêteté ne concerne pas que les expériences professionnelles et les diplômes, elle concerne aussi les défauts en entretien. Ils peuvent rester dans la mémoire du recruteur. Il est donc nécessaire d’être lucide et honnête.

Les défauts doivent être aussi présentés avec spontanéité. Si le recruteur se doute que le candidat récite sa réponse, il perdra toute sa crédibilité. Pour être crédible, le postulant peut raconter une anecdote en lien avec son défaut. Une histoire marquera plus l’esprit de son interlocuteur. Elle est plus convaincante et intéressante. De plus, elle relativise les points faibles.

Pour finir la présentation de ses défauts, le candidat doit dire ce qu’il fait pour les corriger et progresser.

Quels sont les défauts à présenter à un entretien d’embauche ?

Beaucoup de candidats éprouvent de la peur quand il s’agit de leurs défauts à un entretien d’embauche. Cette question est utilisée par les recruteurs pour savoir comment se positionner par rapport aux postulants. C’est pourquoi il faut transformer ses points faibles en points forts. Les défauts comme « Je suis perfectionniste » sont à éviter au maximum.

Ce genre de faiblesse est irritant et laisse penser que le candidat ne réfléchit pas. Il peut même lui coûter sa place dans la société.

Voici quelques exemples de défauts à donner à entretien. Ils diffèrent d’un contexte à un autre. Certains sont liés au travail, au sens de l’organisation et à l’esprit d’équipe. D’autres touchent la personnalité du candidat.

Les défauts professionnels

Ces défauts montrent les limites du candidat quand il évolue dans un cadre professionnel :

  • Je prends des décisions de façon hâtive: ce défaut montre que le candidat est réactif et spontané. Il doit aussi dire qu’il a travaillé sur ce point faible lors de sa précédente expérience. Cela l’a aidé à analyser les situations avant de prendre des décisions.
  • Je fais souvent mon autocritique: ici, le candidat peut dire qu’il est dur envers lui-même. Il doit aussi préciser que récemment, il apprend à se juger moins durement, ce qui lui permet de donner le meilleur de lui-même.
  • J’éprouve des difficultés à déléguer: le risque ici, l’interlocuteur va penser qu’il ne peut pas travailler en équipe. C’est pourquoi il doit expliquer qu’il a réussi à travailler en équipe dans son dernier job.
  • Je m’investis souvent un peu trop : ici, le candidat doit montrer que cette surmotivation représente un atout pour la structure, car il est passionné par son métier.
  • Je suis rigoureux dans mon travail: le candidat ne doit pas s’attarder sur ce défaut. Il doit plutôt montrer comment son sens prononcé pour la rigueur peut être un atout pour l’entreprise.
  • J’accorde beaucoup d’importance aux détails : ce défaut peut être amélioré, car il permet au candidat de produire un travail impeccable et soigné.
  • Je suis très critique : à travers ce défaut, le candidat peut montrer qu’il est exigeant avec son équipe et qu’il la pousse à donner le meilleur d’elle-même. Il peut aussi préciser qu’il sait être reconnaissant quand le travail est bien accompli.
  • Je lâche difficilement prise : ce point faible peut devenir une qualité si le candidat montre qu’il mène à fond ses projets, sans laisser aucun détail. Cela montre qu’il est déterminé.

Les défauts personnels

Ces points faibles sont liés à la personnalité du candidat :

  • La critique me touche: ici, le candidat doit montrer comment il se bat pour ne pas être critiqué.
  • Je suis impatient : le candidat peut dire qu’il aime quand ça bouge. Cela montre qu’il est dynamique et efficace.
  • Je peux manquer de confiance en moi : ici, il doit montrer comment ce défaut l’a aidé à affronter ses peurs.
  • Je dis non difficilement : le candidat doit montrer que cette faiblesse l’aide à être à l’écoute de ses collègues.
  • Je peux manquer d’organisation parfois : il peut expliquer qu’il préfère évoluer dans un cadre dynamique.
  • Je suis ambitieux: ce défaut prouve que le candidat est prêt à faire des efforts pour atteindre ses objectifs.

Les meilleurs défauts à présenter lors d’un entretien

Certains défauts peuvent paraitre comme des qualités aux yeux des recruteurs. Par exemple, au lieu de dire « Je reste trop à l’écoute », le candidat peut dire « Je dis non difficilement ». Ensuite, il doit expliquer que ce défaut l’a amené à être à l’écoute des attentes de son entreprise.

En présentant ses défauts, le candidat doit montrer qu’il se connait très bien, qu’il connait ses limites, ses principaux caractères… Voici quelques points faibles à citer en entretien :

  • Je suis anxieux ;
  • J’accorde ma confiance difficilement ;
  • Je suis critique ;
  • J’ai un fort caractère.

En somme, il n’y a pas forcément de bons défauts à présenter lors d’un entretien d’embauche. Le plus important, c’est de savoir les formuler et donner une explication pour montrer la manière dont on est prêt à les surmonter.

Quels sont les défauts à citer en entretien d’embauche ?

Rédacteur web depuis de nombreuses années, je suis avant tout un passionné du monde de l’entreprenariat. Je dispose de bonnes connaissances SEO, et mets mes compétences rédactionnelles au service de sujets B2B d’actualité et pertinents.

A VOIR AUSSI

Comment se lancer en tant que naturopathe fraichement diplômé ?

Si vous venez d’obtenir votre diplôme en naturopathie, vous vous trouvez …