La grande démission est un phénomène qui touche les organisations et les entreprises du monde entier, y compris celles de la France. Il s’agit en effet d’un phénomène qui se manifestent par des démissions professionnelles massives. Beaucoup de travailleurs aujourd’hui notamment ceux de la jeune génération sont prêts à démissionner du jour au lendemain. Les raisons sont multiples. La principale raison concerne notamment la crise sanitaire et ses conséquences. Mais quelles sont les autres raisons de la grande démission ? Et surtout comment y remédier ? Zoom sur ce phénomène qui remet en cause l’évolution du marché du travail.

Stress et épuisement : deux factures clés de démission

La période pandémique a été difficile pour les acteurs du marché du travail tant sur le plan professionnel que sur le plan émotionnel. Cet épuisement et ce stress figurent comme les principales raisons de départ des employés, des dirigeants et des managers. Selon les statistiques, 35 % des salariés français toutes catégories confondues souhaiterions quitter leur emploi actuel ou changer de poste dans les mois à venir.

Quant aux dirigeants, 23 % d’entre eux envisagent de réorienter leur carrière ou changer de poste. En effet, ceux-ci subissent beaucoup plus de pression et de stress notamment depuis la pandémie du covid-19. Ils cherchent donc pour la plupart à faire une pause afin de retrouver leur équilibre professionnel. Cependant, le départ d’un manager ou d’un dirigeant s’avère très coûteux pour les organisations. Sans oublier le fait que le départ d’un bon manager ou d’un bon dirigeant peut entraîner le départ de plusieurs salariés.

La recherche de meilleures conditions et l’opportunité de développement

Une autre raison de la grande démission est la recherche d’épanouissement professionnelle par les salariés. En effet, beaucoup décident de quitter leur emploi juste pour trouver de meilleures opportunités de développement. Un sondage démontre que 20 % des salariés qui programment de démissionner le font pour rechercher de nouvelles possibilités d’évolution. Remarquez donc que les salariés sont de plus en plus exigeants.

Ces derniers semblent avoir pris conscience de la dynamique de travail peu favorable. Ils ne souhaitent donc plus se sacrifier pour un boulot dont le sens leur échapperait. D’ailleurs, 82 % des salariés déclarent que leur employeur ne leur offre aucune opportunité de développement. Aucun mentorat, aucun réseautage et aucune formation ne leur sont proposés pour favoriser leur développement professionnel.

À noter que les femmes salariées (79 %) se plaignent plus du manque d’avancement professionnel que les hommes. À cela s’ajoute, la pression subit, le sentiment de mépris et la sensation de non-inclusion au travail. La pénibilité de travail entraîne une grande démotivation chez les salariés.

Le salaire et les avantages de travail

Le salaire est souvent cité comme raison lors des départs des employés. En effet, beaucoup de salariés, et ce depuis la crise sanitaire, ont réalisé que leur salaire n’est pas en adéquation avec le poste occupé et ses missions. Le salaire proposé et les avantages ne s’accordent plus au rythme de vie de ceux-ci.

D’ailleurs, une enquête révèle que la majorité de ceux et celles qui ont démissionné du jour au lendemain a trouvé un nouveau poste. Le sondage révèle aussi que ces derniers sont mieux rémunérés avec davantage de valorisation que dans leur précédent emploi. Outre cela, ces salariés ont pu trouver un certain équilibre entre le professionnel et vie privée.

Remédier à la grande démission : que faire ?

Au vu de ces différents facteurs qui poussent les salariés à la démission, les employeurs se doivent de trouver des solutions pour restaurer la dynamique. Les changements qui doivent s’opérer sont multiples afin que les employeurs puissent conserver leurs talents et en dénicher d’autres. La valorisation des employés, l’offre de meilleures conditions de travail ou encore la factorisation de la flexibilité en sont quelques-unes.

Offre de meilleures conditions de travail aux salariés

Vu que les salariés d’aujourd’hui préfèrent un environnement de travail adéquat, cela devient un enjeu de taille pour les entreprises. À cet effet, pour garantir des conditions de travail optimales, les employeurs doivent miser sur le bien-être des salariés. Ils doivent donc créer un cadre de travail agréable avec des locaux chaleureux et des outils de qualité sans oublier l’aménagement et horaire de travail.

La flexibilité

Les façons de travailler ont grandement évalué depuis la pandémie. Le télétravail s’est largement démocratisé. Les employés ne sont plus obligés d’être à temps plein au bureau. Les employeurs devraient pouvoir offrir plus de souplesse et d’autonomie à leurs employés. Le travail en flex office, home office et des horaires aménagés doivent être de mise.

La valorisation des employés

Les nombreux salariés ayant abandonné leur emploi l’ont fait par manque de reconnaissance. Pour restaurer la dynamique du marché de travail, les employeurs doivent donc proposer des postes qui ont de l’importance et des tâches qui comptent aux salariés. Ils doivent également leur proposer des salaires et des avantages de travail à hauteur de ces postes pour les fidéliser.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

L’importance d’une formation pour l’hygiène en restauration

Les personnes travaillant dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration ont la res…