Cadres et Dirigeants Magazine – Business | Digital | Emploi | Marketing | Juridique | Tech | Immobilier

3 conseils pour préparer efficacement le CAP cuisine

visu efficacement preparer.jpg

Qu’il s’agisse de gérer sa propre affaire ou de se faire recruter par une structure, le secteur de la restauration offre des opportunités viables et intéressantes pour l’accomplissement d’un projet professionnel. L’un des diplômes d’État importants pour démarrer sa carrière dans le monde culinaire est le CAP cuisine. Accessible à tous, ce CAP permet de commencer son projet professionnel en tant que commis dans le domaine de la restauration commerciale, collective, traditionnelle pour ensuite évoluer vers des postes intéressants comme second de cuisine, cuisinier en chef ou gérant de restauration. Découvrez 3 conseils pour préparer efficacement votre CAP cuisine.

CAP cuisine : suivez une formation d’excellente qualité

En supposant que vous envisagiez de faire carrière dans le domaine de la restauration après le lycée ou que vous ayez choisi de vous reconvertir professionnellement, les notions basiques ou avancées de cuisine vous sont sans doute étrangères. Même si vous évoluez dans le secteur de la restauration depuis quelques années, une mise à jour de vos connaissances est nécessaire.

Celle-ci doit être en adéquation avec les exigences du CAP cuisine. Pour renforcer vos aptitudes en ce qui concerne la connaissance des produits alimentaires, l’optimisation de la production culinaire ou encore la réalisation de recettes, une bonne formation préparatoire proposée par une structure qualifiée et expérimentée dans le domaine pourra appuyer votre projet. Pour cela, il est recommandé de choisir les organismes de formation présentant des certifications ou qualifications reconnues comme Qualiopi, Datadock, Les acteurs de la compétence, etc.

En tant que futur candidat, vous pouvez, par exemple, découvrir Espace-concours.fr et les packs de formation sur-mesure proposés par cette plateforme pour vous aider à aborder de la meilleure des manières votre examen du CAP cuisine. Pouvant varier de 9 à 36 mois, la durée de la formation s’adapte à votre agenda pour vous permettre d’apprendre à votre rythme et donc de mieux assimiler les notions. Tous les cours de cette formation à distance CAP cuisine sont conformes au référentiel de l’Éducation nationale. Cela vous évitera de mauvaises surprises lors de la composition. Il s’agit d’un moyen flexible de maîtriser, en un temps record, des notions essentielles sur différentes thématiques :

La numérisation des outils pédagogiques est également un atout considérable pour le candidat. La grande majorité des organismes de formation préparatoire pour le CAP cuisine mettent aujourd’hui à disposition une plateforme d’e-learning donnant accès en temps réel à des manuels de cours complets et détaillés sur le contenu des épreuves et les technologies culinaires. Cours papier, cours en ligne, vidéos, tutoriel d’inscription au diplôme, fiches techniques, devoirs en ligne avec correction détaillée, training class pour renforcer la pratique…

Les options d’apprentissage sont pensées pour donner au candidat toutes les armes pour affronter efficacement les épreuves professionnelles (organisation de la production de cuisine (écrit, coef 4, 2h), réalisation de la production de cuisine (pratique et oral, coef 14 dont 1 pour la Prévention Santé Environnement, 6 h)) ou générales. Il est également possible d’interagir avec les enseignants et d’autres candidats pour surmonter les éventuelles difficultés de compréhension. De plus, choisir l’accompagnement personnalisé d’une structure de formation à distance s’avère incontournable pour de meilleurs résultats.

Développez les qualités nécessaires pour l’aboutissement de votre projet

La cuisine est avant tout une question de passion. Du début jusqu’à la fin de votre préparation, il est important de faire preuve d’une implication, d’une discipline et d’une motivation à toute épreuve. Tout en ayant en ligne de mire l’objectif final de votre projet, vous pouvez étaler dans le temps des objectifs intermédiaires à absolument atteindre. En général, si vous disposez d’un agenda favorable et n’avez que les épreuves professionnelles à passer, un minimum de 6 mois de préparation est requis. Pour les candidats de niveau débutant en cuisine ou les personnes occupées en journée, il est judicieux d’entamer la préparation au moins 18 mois avant l’examen.

Selon la durée choisie, chaque semaine, mois ou trimestre doit vous permettre de maîtriser en détail un art, une théorie ou une technique culinaire bien spécifique. Durant sa formation préparatoire, le candidat doit continuellement avoir une écoute active vis-à-vis de ses professeurs et des apprenants. À cet effet, il ne faut pas hésiter à prendre des notes concernant tout point abordé qui attise votre intérêt. Qu’il s’agisse d’astuces ou de critiques (positives ou négatives), ces notes vous aideront au moment opportun à améliorer vos plats et à mieux réviser.

L’assiduité est une autre qualité à développer. Étant donné que vous avez relativement peu de temps pour vous préparer, aucune occasion d’apprendre ne doit être gaspillée. Vous devez idéalement être présent pour chaque classe ou devoir en ligne et participer si possible à tous les défis pratiques lancés par vos professeurs. D’ailleurs, être régulier au niveau des examens blancs vous situe sur l’évolution réelle de votre niveau culinaire afin d’envisager d’éventuelles pistes d’amélioration. Enfin, la maîtrise totale des recettes implique de la persévérance.

Très souvent en cuisine, l’échec s’avère instructif. Lors du travail pratique, c’est la correction d’échecs répétés au cours de nombreux essais qui permet d’obtenir une création qui met d’accord tout le monde. Il ne faut donc pas abandonner tant que le résultat de votre cuisine n’est pas entièrement satisfaisant.

Pratiquez votre art autant que possible

En organisant convenablement votre emploi du temps, vous devez pouvoir dégager le maximum de temps pour mettre en application les notions apprises. Vous ne devez pas vous limiter uniquement aux travaux pratiques spécialement institués dans le cadre de la formation préparatoire. Vous pouvez aménager chez vous avec le matériel nécessaire, une pièce dédiée au perfectionnement de vos talents culinaires. Par exemple, après avoir révisé certaines notions théoriques en début de journée, vous pouvez utiliser la fin de journée pour reproduire une recette de vos cours.

Faites-la apprécier en toute objectivité et partialité par des personnes initiées de votre choix qui vous aideront à améliorer votre création. Les stages sont également une bonne occasion d’aiguiser ses talents de chef durant la préparation d’un examen du CAP cuisine. Vous pouvez bénéficier de l’encadrement d’un maître de stage tout en vous imprégnant des réalités professionnelles du terrain.

Pour préparer son examen du CAP cuisine dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou par choix de carrière, il est judicieux de suivre une formation préparatoire de bonne qualité qui vous donne toutes les armes pour bien se défendre le jour de la composition. De plus, des qualités essentielles comme la discipline, l’organisation, une réelle implication ou l’assiduité permettront au candidat d’atteindre efficacement son objectif final.

Vous pouvez lire également : 5 conseils pour rénover un restaurant du sol au plafond

Quitter la version mobile