Cadres et Dirigeants Magazine – Business | Digital | Emploi | Marketing | Tech

Infolabo : le système informatique au service des producteurs et des laiteries

Infolabo 

cottonbro at Pexels

Le secteur laitier occupe une place prépondérante dans l’agroalimentaire. En France, il connait un chiffre d’affaires de plus de 39 milliards d’euros par an. Cela révèle son importance dans l’économie du pays. Cependant, la filière connait une réglementation plus ou moins rigide, l’objectif étant de garantir aux consommateurs un produit de qualité. Dans ce cadre, certains laboratoires interprofessionnels sont reconnus par le ministère de l’Agriculture pour analyser le lait provenant des fermes. Les résultats des analyses sont accessibles gratuitement sur le site infolabo. Cet outil est utilisé par la majorité des laiteries et producteur de lait. Plus de précisions ici.

Infolabo : un logiciel performant

Créé en 2007, le logiciel infolabo représente un système interprofessionnel d’échange informatisé de données des résultats de lait. Il a été conçu par le CNIEL (Centre national interprofessionnel de l’économie laitière). Ce portail internet est destiné aux producteurs, laiteries et laboratoires. Son rôle est de fournir les résultats d’analyses journalières ou mensuelles des échantillons de lait réalisées par les laboratoires interprofessionnels.

Pour la petite histoire, il représente une excellente alternative aux tickets blancs, un système de vérification utilisé jusqu’au 1er novembre 2019. Aujourd’hui, plus de 2/3 des producteurs de lait et laiteries utilisent ce nouveau système informatisé. Il est prisé par ces professionnels, car, il est plus rapide et facilite la restitution des résultats. Les résultats sont transmis par SMS, email ou fax. Ils sont transmis quotidiennement ou mensuellement.

Par ailleurs, Infolabo permet aussi d’observer rapidement le changement d’alimentation sur les taux. Il peut même fournir des informations fiables sur une tournée ou sur une seule citerne. Ce logiciel performant assure également l’harmonisation des différentes informations issues de divers laboratoires.

Les points forts de ce système informatique

Infolabo est un outil informatique qui présente moult avantages. L’un de ses points forts réside dans son accès facile. C’est le principal avantage qu’il offre à ses utilisateurs. En effet, ce système remplace le ticket blanc qui était un document papier que recevaient les producteurs et les transformateurs. Désormais, ils peuvent consulter en ligne et en temps réel les informations sur les échantillons. De fait, il constitue un moyen rapide et pratique pour disposer des résultats des examens.

Outre l’accès facile des résultats, l’autre avantage d’Infolabo est sa gratuité. L’inscription sur la plateforme est gratuite, de même que la consultation et l’envoi des résultats. Cependant, le seul service payant du CNIEL est l’envoi des informations sur une production, une tournée ou sur une citerne par SMS ou par fax. Les frais sont compris entre 21,60 euros et 30 euros par an.

Par ailleurs, la consultation sur le site Infolabo se révèle très simple. Deux possibilités s’offrent aux producteurs et laiteries :

Pour information, la plateforme Infolabo offre une meilleure réactivité. Le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière prévoit améliorer les méthodes d’abonnement. Il souhaite aussi instaurer un deuxième volet de développement concernant le traitement des données de la base.

Comment consulter ses données personnelles sur Infolabo ?

Les laboratoires et les producteurs peuvent accéder facilement à leurs informations personnelles sur Infolabo. Voici quelques options que propose la plateforme :

Soulignons que l’utilisation de la plateforme Infolabo est optimisée lorsqu’elle est configurée sous Windows avec un affichage 1024 x 768. Une fois sur le site, l’utilisateur doit aussi activer l’affichage des fenêtres pop-up.

Les fonctionnalités d’Infolabo

Le système d’échanges de données d’analyses du CNIEL fournit aux producteurs et aux laiteries toutes les informations nécessaires pour mener à bien leurs activités. Il permet aussi d’améliorer la qualité du lait proposé aux consommateurs français.

Comme fonctionnalité, le site Infolabo permet aux transformateurs de consulter les résultats journaliers et mensuels des analyses de lait. Ils peuvent aussi accéder à l’historique des 13 derniers mois de leurs résultats. En plus de cela, ils ont droit à un module de recherche pour leurs requêtes spécifiques. Pour accéder à ces fonctionnalités, ils doivent se connecter à la plateforme et se rendre dans la rubrique « Résultats > Par Producteur ». C’est là que se trouvent tous les résultats journaliers des cinq dernières années.

La plateforme Infolabo dispose aussi d’une fonctionnalité réservée aux analyses par citerne ou par tournée. Pour disposer de ces informations, l’utilisateur doit se rendre dans l’option « Résultats > Par tournée ». Cette rubrique permet d’obtenir des données sur le centre de collecte, le type de lait, la période d’exploitation, le numéro de tournée…

Par ailleurs, Infolabo aide les éleveurs à consulter les résultats des analyses de leur lait. Ils sont disponibles dans la section « Résultats > Derniers résultats ». Elle renseigne sur les résultats des trois derniers mois, ainsi que le résultat du dernier mois.

Les producteurs qui désirent savoir davantage sur leur activité, Infolabo propose les informations sur les analyses de lait des 13 derniers mois. Elles sont accessibles dans la rubrique : « Résultats > Historique ». Un clic sur le bouton « + » permet d’afficher la moyenne des résultats par échantillon.

Enfin, le site propose une rubrique pour les producteurs qui produisent plusieurs types de lait. Ainsi, on y retrouve les rubriques pour lait de vache entier ou écrémé, de bufflonne et de brebis.

La loi Godefroy de 1969 et les missions d’Infolabo

En France, la loi Godefroy de 1969 a mis en place des critères qui définissent la qualité du lait. Infolabo s’assure qu’ils soient respectés depuis la production du lait jusqu’à sa commercialisation.

La loi Godefroy de 1969

Selon la loi n° 69-10 du 3 janvier 1969, dite loi Godefroy, le paiement du lait aux producteurs doit se faire en fonction de trois critères essentiels. Il s’agit de la composition du lait, de sa qualité hygiénique et sanitaire. Ce texte concerne aussi tous les dérivés du lait.

La loi Godefroy établit également des grilles de classement de lait, ceci grâce aux accords interprofessionnels. Ces grilles prennent en compte les critères de qualité du lait et les règles de la politique agricole commune. Elles respectent aussi les règles du décret qui déterminent la nature et les procédés d’application des critères de qualité.

Les missions d’Infolabo

Comme mentionné plus haut, la loi Godefroy a défini les critères de qualité du lait que doivent respecter les producteurs. De fait, ils sont tenus de s’assurer de la composition de leurs produits afin de répondre aux exigences des transformateurs du lait. Cela leur permet aussi de développer leur activité.

L’une des missions d’Infolabo est de s’assurer que le producteur accède gratuitement à toutes les données sur le lait provenant de sa ferme. De fait, il peut comparer le niveau de qualité du produit depuis sa production jusqu’à sa livraison.

En France, un lait est jugé saint lorsqu’il peut subir toutes les transformations et répondre par la même occasion aux normes d’hygiène européennes. C’est pourquoi chaque collecte de lait est immédiatement prélevée et analysée au laboratoire. Cela vise à garantir aux consommateurs des produits de qualité. Voici quelques caractéristiques d’un lait sain et de qualité prises en compte par les laboratoires interprofessionnels laitiers :

Notons que d’autres critères s’ajoutent pour les produits qui bénéficient de la certification AOP (Appellation d’origine protégée).

Par ailleurs, les méthodes d’analyses du lait utilisées par les laboratoires doivent être conformes aux normes européennes et internationales. La filière laitière prévoit instaurer d’autres critères de qualité du lait à prendre en compte dans le paiement. Il s’agit des acides gras (oméga 3, oméga 6…) ou des protéines alpha et beta. Les professionnels de la filière souhaitent aussi introduire de nouvelles méthodes d’analyses afin d’améliorer la qualité du lait.

Quel parcours suit un échantillon de lait ?

Les échantillons de lait sont soumis à plusieurs contrôles depuis les tanks de producteurs jusqu’à leur acheminement dans les laiteries. Ces mesures visent à assurer des produits laitiers de qualité aux consommateurs français.

En premier lieu, les échantillons de lait prélevés dans les citernes subissent des contrôles de qualité dans les laiteries. Ensuite, ils sont stockés dans des chambres froides. Les laboratoires interprofessionnels les collectent par la suite et leur maintiennent en chambre réfrigérée. Leur température de conservation est comprise entre 0 et 4 °C.

Avant de les publier sur le site Infolabo, les laboratoires interprofessionnels réalisent des traitements informatiques sur les résultats des échantillons de lait. C’est sur cette plateforme du CNIEL que les éleveurs et les laiteries peuvent avoir le résultat des analyses.

Quels sont les rôles des laboratoires interprofessionnels ?

Les missions des laboratoires interprofessionnels sont établies par la loi Godefroy de 1969. Ces établissements sont gérés en collaboration avec les représentants des industries privées laitières, les représentants des éleveurs et des coopératives.

Leur rôle premier est d’analyser et de déterminer la composition du lait à partir des échantillons. À cela s’ajoute l’évaluation de la qualité des conditions d’élevage des vaches laitières et de leur alimentation.

En France, les laboratoires interprofessionnels sont très actifs. Par an, ils réalisent plus de 120 millions d’analyses et environ 24 milliards de litres de lait collectés. Les laboratoires les plus connus en France sont : ANALIS, GALILAIT, LABILAIT, LILANO et CIAL SO.

Quels sont les rôles du CNIEL ?

La cogestion du CNIEL est assurée par un Conseil d’administration, une Assemblée générale constituée du collège des producteurs, du collège des coopératives laitières et du collège des industries laitières.

Le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière a pour rôle d’améliorer les connaissances sur le lait et de garantir des produits de qualité et sécurisés aux consommateurs. Il travaille en synergie avec des programmes de recherche collective. Il a aussi pour missions de faire la promotion des produits laitiers. Pour cela, il rappelle à travers des campagnes leur bienfait et leurs qualités nutritionnelles. Il se charge également d’établir de bonnes relations entre les producteurs et les transformateurs.

Notons que le fonctionnement du CNIEL est régi par la loi du 12 juillet 1974. Ce texte lui donne la possibilité d’ériger des règles qui seront homologuées par décision interministérielle. L’organisation vit des cotisations provenant du lait collecté. En effet, le Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie et le Ministère de l’Agriculture ont pris un arrêté qui oblige le paiement de cette cotisation.

Pour conclure,

Le site Infolabo permet aux éleveurs et aux laiteries de consulter gratuitement en ligne les résultats des échantillons de lait. Il représente un moyen simple, pratique et rapide pour les laboratoires et producteurs. Ce système informatique de l’interprofession laitière est géré par le CNIEL qui a pour mission d’assurer la sécurité des produits laitiers sur le marché français. Les multiples avantages d’Infolabo font de lui la plateforme incontournable dans la filière laitière en France.

Quitter la version mobile