Si vous être dans les affaires, vous savez que les bonnes idées peuvent se pointer au mauvais moment. Mais bien qu’il soit possible d’en laisser passer quelques-unes, il y a celles auxquelles il serait insensé de dire non. Malheureusement, si nous ne possédons pas les fonds nécessaires pour procéder, cela peut être encore plus compliqué. Mais voici quelques façons de financer des projets d’affaires qui pourront vous aider à y parvenir.

Problème de surendettement

Peu importe la hauteur de vos revenus, il est possible que la quantité de vos crédits dépasse le montant qui puisse vous permettre d’emprunter à nouveau. Une telle situation représente un casse-tête lorsque l’on doit accéder à une somme d’argent rapidement, pour un investissement. Mais il existe une solution qui peut tout régler : le rachat de crédit.

En effet, si vous maintenez vos comptes en bon état, et que vous exécutez tous vos paiements à temps, il est fort probable que vous pourrez trouver une institution financière qui puisse racheter tous vos crédits. L’avantage de cette solution est que la banque qui aura effectué cette transaction, pourra par la suite, réduire votre paiement mensuel global, afin de créer à nouveau de l’espace pour un nouveau crédit qui servira à financer votre nouveau projet. C’est beaucoup plus simple que ça en a l’air ; encore faut-il que tous vos documents de prêts soient bien en ordre.

financer un nouveau projet d’affaires

Analysez le projet en profondeur avant d’aller chercher des fonds

Le sentiment d’exaltation qui accompagne les nouveaux projets, peut nous faire oublier certaines informations importantes. Le désir d’accomplir cette nouvelle mission fait en sorte que nous fermons les yeux sur certaines difficultés, ce qui se traduit, dans la réalité, par certaines omissions. Entre autres, il est fort probable de sous-estimer les coûts, en arrondissant ceux-ci plus fréquemment vers le bas.
C’est une erreur très dangereuse, car même si vous parvenez à trouver les fonds nécessaires pour initier le projet, il est fort probable que celui-ci ne puisse arriver à terme, si vous manquez d’argent en cours de route. Faites confiance aux financiers qui étudieront votre dossier, car ils préfèrent prêter de l’argent à des gens d’affaires prévoyants plutôt que trop optimistes.

Premier apport : les fonds propres

Encore une fois, si vous avez déjà mis sur pied une entreprise, vous savez qu’il vous faudra sécuriser des fonds, par vous-même, qui représenteront votre investissement dans l’entreprise. De manière générale, il est attendu d’un entrepreneur qu’il apporte plus ou moins 30 % des fonds nécessaires au démarrage de l’entreprise, et à sa survie, jusqu’à ce qu’elle puisse subvenir à ses propres moyens, grâce à une entrée de revenus suffisants.
Si le projet s’effectue dans une entreprise déjà en exercice, alors cette partie pourra être prise en charge par les bénéfices récoltés par la société. Si vous décidez de vous joindre à des partenaires, pour cette nouvelle aventure, alors, eux aussi, devront investir afin que la somme totale de l’argent disponible entre vous représente le 30 % nécessaire, pour aller recueillir des fonds externes.

Second apport : les investisseurs

L’objectif de tout projet d’affaires est de bâtir une entreprise qui pourra créer des entrées financières, dans le but de subvenir aux besoins de ses employés, cadres et dirigeants. Il ne faut jamais perdre de vue cette réalité, car elle sera particulièrement importante aux yeux des investisseurs. Pour ces derniers, la raison principale d’un apport monétaire à votre projet, se résumera ainsi : l’espoir que cet investissement fera croître leur capital considérablement.
Pour ce faire, ils devront avoir une vision précise du déroulement du lancement et des actions qui permettront d’arriver à une stabilité financière, qui se poursuivra en croissance de bénéfices. Plus le processus sera clair, précis et sans danger, plus les investisseurs seront enclins à se joindre à votre société. Maintenant, passons en revue les catégories d’investisseur auxquelles vous pouvez vous adresser, afin de trouver les fonds nécessaires à la création de votre nouveau projet d’affaires.

Les business angels

Avoir la chance de travailler avec un business angel, pour tout nouveau projet, est un avantage considérable. Non seulement, il pourra apporter des fonds, mais il apportera en plus ses connaissances, ce qui permettra à l’entreprise de mieux se solidifier. En effet, les business angels sont des personnes qui ont réussi en affaires, et qui désirent partager leur savoir-faire, afin de construire de nouvelles sociétés qui pourront bâtir le monde de demain. Ces personnes ont souvent une vision du monde bien établi, et si votre vision se rapproche de la leur, ils n’hésiteront pas à sauter le pas ; si le projet est viable financièrement, évidemment.

financer un nouveau projet d’affaires

Le prêt bancaire

Obtenir un crédit professionnel n’est pas toujours facile. En effet, si votre projet est le premier que vous mettez sur pied, il sera préférable de sauter cette étape, et de vous diriger vers d’autres investisseurs. Les banques ne sont pas très friandes de créations d’entreprise, lorsque celles-ci sont dirigées par de nouveaux entrepreneurs.
Cependant, si vous avez déjà une entreprise qui crée des profits, alors la banque sera certainement encline à écouter vos demandes. Dans ce cas, on peut faire appel à elles, afin de participer à l’achat d’équipements ou d’immobiliers. Dans les deux cas, ce sont des valeurs tangibles que la banque pourra récupérer, le cas échant. Il sera beaucoup plus difficile de leur faire financer un fonds de roulement ou une augmentation de capital.

Le crowdfunding

Une des méthodes de financement les plus récentes est le crowdfunding. Ce mode de financement participatif, permet de lever des fonds, à partir d’une plateforme Internet. Elle est ouverte à tout individu ayant envie de participer à un projet, en y injectant des fonds personnels d’une valeur que la personne déterminera par elle-même.
Pour que le crowdfunding fonctionne, il faut absolument que le montant d’investissement prédéterminé soit atteint. Si ce n’est pas le cas, le projet ne recevra aucun fonds et les individus seront libérés de leur promesse. Il faut savoir que ces plateformes conservent entre 5 % et 12 % des fonds récoltés, comme commission.

À partir de ces informations, vous devriez être en mesure d’entreprendre votre recherche de fonds, pour votre nouveau projet. N’oubliez pas que la persévérance est une vertu nécessaire en affaires…

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

7 villes qui sont devenues les bastions de la French tech

Depuis quelques années, la France a connu un franc succès dans le domaine de l’intel…