Le solde débiteur et le solde créditeur sont deux termes utilisés pour indiquer l’état financier d’un compte bancaire. Le premier désigne un solde négatif et le second un solde positif. Ces deux indicateurs permettent de connaitre le solde d’un compte bancaire afin de mieux maitriser ses opérations comptables. Plus de détails sur ces notions de comptabilité.

Que représente le solde d’un compte bancaire ?

La notion de compte bancaire est utilisée pour désigner la différence existante entre les opérations créditrices effectuées et les opérations débitrices. En d’autres termes, il s’agit de la somme présente dans un compte bancaire lors de sa consultation. C’est le montant qui détermine l’état de santé financière d’un compte.

Le solde d’un compte peut être négatif ou positif. Quand il est négatif, il s’agit d’un solde débiteur. En revanche, s’il est positif, il s’agit d’un solde créditeur.

Par ailleurs, la consultation d’un compte bancaire peut se faire de trois façons. La première possibilité est de consulter son compte depuis son espace client sur son smartphone ou via son ordinateur. La seconde possibilité est de consulter son relevé bancaire. Ce dernier est disponible par courrier ou sur l’espace client. La dernière option est d’utiliser sa carte bancaire et l’insérer dans un distributeur.

Qu’est-ce savoir d’un solde créditeur ?

La banque parle de solde créditeur lorsque le solde d’un compte bancaire est positif. Cela signifie aussi que ce compte n’est pas à découvert. Ainsi, la somme d’argent entrée dans le compte est supérieure à la somme d’argent sortie de ce dernier.

Parfois, les transactions sont bloquées alors que le solde du compte bancaire est positif. Plusieurs explications peuvent justifier cette situation :

  • Carte bancaire périmée ;
  • Plafond de paiement de la carte bancaire atteint ;
  • Bande magnétique de la carte endommagée, etc.

Quel que soit le problème, le titulaire du compte peut se rapprocher d’un conseiller bancaire pour en savoir plus.

Qu’est-ce savoir d’un solde débiteur ?

Le solde débiteur désigne le solde négatif d’un compte bancaire. Cela montre que le titulaire effectue plus de retraits que de dépôts bancaires. Un solde débiteur implique que le titulaire doit de l’argent à sa banque.

C’est dans ce cas que le compte bancaire se retrouve en situation de découvert. Le titulaire doit absolument réguler sa situation pour retrouver un solde positif. D’ailleurs, les banques n’autorisent pas automatiquement les soldes débiteurs. Tout dépend de l’offre auquel le client a souscrit.

En effet, il existe plusieurs offres qui autorisent des autorisations de découvert. Elles sont appelées « facilitées de caisse ». Les banques donnent toutes les modalités d’autorisation d’un découvert. Avant de souscrire à ce type de service, il faut consulter ces conditions.

Quelles sont les conséquences du dépassement d’un découvert autorisé pour les entreprises ?

Le solde d’un compte bancaire permet à une entreprise de connaitre la balance entre ses passifs et ses actifs. Il leur permet de connaitre leur patrimoine. Pour savoir si son compte est débiteur ou créditeur, elle doit soustraire ses recettes de ses dépenses pour avoir le résultat net.

Si le résultat est positif, alors l’entreprise a un solde créditeur. Mais, s’il est négatif, alors son solde est débiteur. Pour une entreprise, un solde débiteur implique que ses dépenses sont supérieures à ses revenus. Dans ce cas, elle est dans l’incapacité de réaliser des bénéfices.

Au niveau de la banque, elle précise dans son contrat les frais à payer (les agios) en contrepartie du découvert bancaire. La banque précise aussi le montant autorisé du solde débiteur, les intérêts et les commissions appliquées. Généralement, le délai ne doit pas dépasser trois mois consécutifs.

Lorsque le découvert autorisé est excédé, la banque peut facturer des frais et des commissions. Le titulaire devra payer deux agios différents à savoir :

  • Les agios déterminés à partir d’un taux prévu par le découvert autorisé ;
  • Les agios déterminés à partir d’un taux majoré à cause du dépassement du découvert autorisé.

Il faut préciser que le taux majoré est toujours inférieur au taux d’usure. Par ailleurs, les frais de forçage et d’autres commissions peuvent être aussi appliqués.

En ce qui concerne l’autorisation de découvert, elle peut être revue à la baisse ou annulée. Le détenteur du compte doit juste effectuer une demande d’annulation.

Les commentaires sont fermés

A VOIR AUSSI

Regroupement de crédits : les avantages et les inconvénients

Il existe des solutions financières pour aider les personnes qui ont contracté plusieurs p…